- le  

Le Califat de Stockholm

Roger Seiter (Scénariste), Paolo Francescutto (Coloriste), Simone Gabrielli (Dessinateur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/08/2011  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Le Califat de Stockholm

Actualité exige, la BD est à l'heure du 11 septembre en cette rentrée. En allant chez votre libraire, vous trouverez plusieurs albums en lien avec la destruction des tours du World Trade Center. Certains ont même un titre identique, Casterman et Radio France ayant eu la même idée que Roger Seiter et Simone Gabrielli en intitulant leurs albums 12 septembre. Mais si les premiers ont rassemblé plusieurs récits sous la couverture d'Enki Bilal, les seconds ont choisi la voie de l'uchronie pour évoquer les attentats.
 
Historien de formation, Roger Seiter a une jolie bibliographie en bande dessinée. Il a scénarisé notamment Le coeur de sang, Fog, Dies Irae, La hache du pouvoir et adapté les Histoires extraordinaires d'Edgar Allan Poe. Côté dessins, 12 Septembre est l'oeuvre de Simone Gabrielli dont c'est le premier album en France. Né en 1981, cet artiste italien a travaillé pour le cinéma et notamment Buena Vista Entertainment. Actuellement, il collabore avec Margaret Weis sur la série BD Dragonlance.

6 septembre 2001 dans la baie de New York... 1453 en Méditérannée...

Duncan est un agent des services secrets américains. Le 6 septembre 2001, il approche avec son bateau un yatch dans la baie de New York pour écouter la conversation entre un irakien et des saoudiens. Mais l'affaire tourne mal et son voilier est envoyé par le fond...
 
Quelques pages plus loin et après d'autres aventures, Duncan se retrouve naufragé en Méditérannée dans un XVème siècle qui ne ressemble pas du tout à ce qu'il a appris dans les livres d'Histoire.

Affaire à suivre...
 
Pour l'heure, 12 septembre est une Uchronie assez intrigante. On sent bien la volonté de Roger Seiter de rapprocher les contextes du 11 septembre 2001 et celui du XVème siècle avec la confrontation entre chrétiens et musulmans. Mais difficile de dire où il veut en venir. Et c'est la force de cet album dont on attend la suite avec curiosité. Un bon point à défaut d'une grosse originalité dans le récit (avec même quelques grosses ficelles scénaristiques ici ou là).  

Les dessins alternent eux le bon et le moins bon. Certaines scènes sont réussies tandis que d'autres manquent cruellement de détails derrière le premier plan. Et on reprochera également au dessinateur certaines expressions pour le moins étonnantes sur les visages de ses personnages.
 
Pas totalement satisfaisante, ce album a pour lui cette petite pincée de mystère qui donne envie d'en savoir plus. On lira la suite avec intérêt...




 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?