- le  

Le castrat et les rois des fous (Le voleur de voix 1)

Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 01/04/2011  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Le castrat et les rois des fous (Le voleur de voix 1)

Jean-Nicolas Vachon est né en 1978 à Sainte-Marie-de-Beauce au Canada. Il vit actuellement à Wendake. Il commence comme pâtissier pour garder la tradition familiale puis se lance dans les assurances et en parallèle se met à l'écriture avec des romans fantastiques et une biographie de son arrière-grand-mère, fondatrice des "p'tits gâteaux Vachon". 

Ne jamais voler une déesse
 
Quand le jeune aventurier qu'est Maximilien décide de partir avec le célèbre marchand qu'est Bertrand Tavernier, il est loin de savoir ce qui l'attend par-delà les mers.
En effet après un voyage mouvementé et une rencontre qu'il le marquera bien plus qu'il ne croit, le voici devant une statue de la déesse Kali. Enchâssée dans son front se trouve le plus beau diamant bleu qu'il n'a jamais vu.
 
Je suis Carlo Broschi, plus connu dans toutes les cours royales sous le nom dugrand Farinelli. Ma vie n'est faite que de succès, ma voix angélique résonne encore sous les musiques des plus grands compositeurs de l'époque.
Voici mes mémoires et le poids de ma malédiction.
 
Quand Nathaniel a promis à son père peu avant sa mort de tenir une ancienne promesse familiale faite depuis des lustres. Il n'imagine pas se retrouver devant celui qui va lui demander de tenir sa parole. Un soir d'orage tout va basculer pour lui, car l'étrange visiteur qui débarque dans sa chambre va le lancer dans une course contre la montre pour arrêter le voleur de voix...
 
 
Quand le passé rejoint le présent pour un futur incertain...
 
Le choix de l'auteur n'est pas de présenter une histoire mais plutôt trois en une. Alternant chacun de ses personnages et utilisant le récit narratif pour une grande partie, Jean-Nicholas Vachon fait de son roman un voyage dans le passé pour mieux expliquer le présent.
Chaque héros donne une véritable ambiance, une atmosphère qui permettent une immersion facile et rapide. Dans ce livre, on voyage de palais hindous aux cours royales européennes, de bouges infâmes aux ruelles sombres dédiées aux mendiants et prostituées.
Ce premier tome pose le décor et surtout explique la situation des différents antagonistes de l'histoire.
Mon personnage préféré est Carlo, le castrat à la voix d'ange. Très attachant dans sa manière de voir la vie, au-delà parfois des réalités de ses contemporains. Ce qui fait de lui un homme assez étrange et irréel. 
On suit avec plaisir pas à pas les héros, Nathaniel, Carlo et le sombre vampire qu'est Maximilien.
Tous sont très travaillés et complexes à l'image de Maximilien par exemple. Il porte sa malédiction et essaye de combattre ses démons au son de la voix angélique du grand Farinelli.
Ce roman me fait penser assez à ceux d'Anne Rice et son vampire fétiche. En effet le style choisi par l'auteur, sa manière de faire avancer son livre ou encore la vision de ses personnages sur leur situation séculaire n'est pas sans rappeler Entretien avec un vampire.
L'auteur passe très facilement d'époque et de lieux donnant ainsi un bon rythme à son intrigue. Jean-Nicholas Vachon signe un roman riche qui se révèle au fil des pages à la manière d'une danse des sept voiles.
Déjà certaines pistes sont laissées en pâture aux lecteurs et permettent rebondissements et actions pour cette trilogie. Sachez que déjà les deux autres tomes existent.
Alors installez vous dans un bon fauteuil, mettez en sourdine un CD de la BO du film Farinelli (un régal !) et enfin dégustez ce voyage dans le monde du Voleur de voix... 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?