- le  

Le Cercle de Pierre

Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/07/2011  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Le Cercle de Pierre

Tim McBurnie est australien. Freelance, il s'intéresse à tout ce qui a trait au graphisme. Films d'animation, jeux vidéos et, bien sûr, bandes dessinées. C'est en France qu'il se fait connaître avec 7 Pirates, sur un scénario de Pascal Bertho. Pour Ara, il assure à la fois le dessin et le scénario.

 Une mission dangereuse

Ara est une guerrière d'élite, habile et sans pitié. Capable d'en appeler aux forces de la Terre, elle peut accomplir des missions impossibles, aller là où personne d'autre n'oserait le faire. Son employeur est la Ligue des Sorcières, société secrète recherchant la puissance et le pouvoir, dirigée par d'étranges sorcières.

 La guerrière est envoyée, avec deux autres mercenaires, au fond d'une forêt réputée impénétrable, une zone inconnue et mystérieuse connue sous le nom de la Mer d'Émeraude. Personne n'en revient et des animaux étranges, mortellement dangereux, errent entre les arbres.

 De plus, il va s'avérer que là-bas se terre un secret venu du fond des âges, un être brisé qui attend d'être à nouveau entier pour faire régner terreur et douleur. Une menace qui est peut-être la vraie cible de la Ligue des Sorcières... mais Ara, malgré ses pouvoirs, est-elle capable de vaincre le monstre ? Est-ce vraiment ce que veulent ses commanditaires ?

 Un fouillis bien sympathique

 Disons-le tout d'abord : Ara n'est ni bien dessiné ni bien scénarisé. Le tracé comme l'histoire sont brouillons, un peu flous et hésitants, le tout aurait mérité un peu d'approfondissement.

 Mais il y a dans ce livre une fraîcheur et une naïveté qui n'auraient pas été aussi bien transmises par un trait plus net ou par un scénario mieux léché. Le lecteur est entraîné aussi bien par le caractère brut et anguleux des personnages que par l'univers dans lequel ils évoluent, cet océan de verdure où la vie est différente et dangereuse. Ara et ses compagnons sont attachants, les méchants horribles, mais suffisamment ridicules pour ne pas réellement plonger l'histoire dans une trop grande noirceur.

 Ara n'est pas un chef d'œuvre, mais un beau livre sympathique, une approche brute et agréable de la fantasy.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?