- le  

Le Chant des sirènes

Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/01/2004  -  jeunesse
voir l'oeuvre
Commenter

Le Chant des sirènes

Il y a environ un an, Marie de Latude livrait le premier volume de Comment je suis devenu un fantôme. D'emblée, on avait été emballé par l'humour qui émanait de ce petit roman sans pour autant en attendre une suite. Voici aujourd'hui, la deuxième aventure de François, fantôme depuis peu.

On a assassiné Frère-Rôti!

Lorsqu'on devient fantôme, outre ses pouvoirs de fantôme, on prend un nom qui correspond à la façon dont on est mort. Mille-Morceaux est tombé d'un arbre, Soude-Caustique a cru boire du jus d'orange, Raplapla a perdu presque un mètre en se faisant écraser par l'effondrement d'une maison en construction, La-Tasse s'est noyé et Passoire a été victime d'une balle perdue. Tous ces enfants venus d'époques différentes sont dans l'au-delà les meilleurs amis de François, décédé d'un coup de poêle à frire.

Lorsqu'ils apprennent l'assassinat de Frère-Rôti, c'est le choc! Comment un fantôme aussi expérimenté a-t-il pu se laisser avoir par un mort-vivant? Et maintenant que cette entité a absorbé les pouvoirs d'un Ancien, qui va pouvoir lui résister?

On repart bien dedans, pourtant...

Grâce à l'écriture bourrée d'humour et de fraîcheur de Marie de Latude, on repart dans cette nouvelle intrigue dès le rappel des personnages. Malheureusement, certains détails qui avaient pu faire tiquer dans le premier volume, sont répétés ici, comme le rapport des fantômes avec les objets: si leurs vêtements sont les seules choses qui restent après l'absorption par un mort-vivant, comment font ils pour traverser les murs? Idem pour l'utilisation des sifflets bien réels? Pas vraiment clair tout ça.

Ajoutez à cela, que l'on découvre très rapidement le pot aux roses et vous obtenez un deuxième épisode qui se lit bien, mais qui doit être réservé aux plus fans d'entre vous.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?