- le  

Le Complexe de l'ornithorynque

Bruno Douin (Illustrateur de couverture), Jo Hoestland ( Auteur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 13/09/2007  -  jeunesse
voir l'oeuvre
Commenter

Le Complexe de l'ornithorynque

Jo Hoestlandt, comme son nom ne l'indique pas est une française, ancienne professeur de lettres, qui se consacre désormais à temps plein aux activités liées à son statut d'auteur jeunesse. Elle anime des ateliers d’écriture pour les enfants et signe des romans, poèmes, contes et albums pour les plus jeunes. Après des albums tels que À pas de louve, Le petit homme qui monte, qui monte, La Petite Amoureuse, Le Complexe de l'ornithorynque est son premier roman chez Milan.

Une histoire d'adolescents

Si Le Complexe de l'ornithorynque était un roman de science-fiction, Clara serait la jeune fille qui attend tout d'un ailleurs improbable et vers qui choisiraient d'aller les sympathiques extraterrestres.
Si c'était un récit de fantasy, Aurélien incarnerait à merveille le jeune garçon fragile et sensible à qui échoirait de combattre le mal et de sauver le monde.
S'il s'agissait de fantastique, alors Rose s'appelerait Rose-Marie et l'enfantôme enfermé dans son ventre serait plus qu'un rêve.
Mais Le Complexe de l'ornithorynque est l'histoire de trois adolescents de la même classe de seconde. Rose, Aurélien et Clara, singuliers autant qu'ordinaires.

Lorsque Clara regarde son corps, elle a l'impression d'être un assemblage d'éléments non assortis, bizarre comme l'ornithorynque dont elle a fait son animal favori. « Dans la tête, ce n'est guère mieux ». Clara voudrait pouvoir s'envoler, vivre quelque chose de fort. L'amour ? Elle observe toutes les nuits le garçon de l'immeuble d'en face, qu'elle appelle Philémon et aimerait connaître. Rose, clouée dans son fauteuil roulant, aime Aurélien et rêve de leur enfantôme, Pablo. Quant à Aurélien, que les filles jugent mystérieux, il se demande s'il ne préfère pas les garçons.

Tous trois peinent à trouver une cohérence à leur personnalité patchwork, entre l'enfance dont ils ne veulent plus et les complications de l'âge adulte. On retrouve pêle-mêle, dans Le Complexe de l'ornithorynque, nombre des thèmes que l'on rapproche de l'âge de la crise : le mal-être et ses questionnements, bien sûr, mais aussi l'amitié, l'éveil de la sexualité, l'incompréhension, le suicide, la différence, la fin de l'enfance. Ils sont traités avec intelligence, sans visée moralisatrice ou pédagogique. Ces thèmes font tout simplement partie du paysage des protagonistes.

Un roman pour les adolescents

Le titre de l'ouvrage est un clin d'œil à Paroles pour adolescents : Ou le complexe du homard de Françoise Dolto, mais qu'on ne s'y trompe pas, il s'agit bel et bien d'un roman. Jo Hoestlandt livre au lecteur un texte rédigé dans une écriture fluide, au plus près de ce que peuvent être les ados. Comme eux, elle passe sans transition des questionnements existentiels induits par la lecture de poèmes de Lorca, à l'agacement d'avoir une petite sœur qui fouille dans ses affaires. On voit Rose, à la fois mûre dans l'analyse de ses problèmes et immature dans ses réactions : « Je sens que c'est stupide, mais je continue ».

La langue du texte, son rythme et sa construction intègrent les contradictions de cet âge réputé difficile. Ni infantilisés, ni assimilés à des « presque adultes », les adolescents sont ici présentés dans un portrait criant de vérité.
Fidèle à l'esprit de l'ouvrage tout entier, l'auteur renoncera à une « happy end » artificielle pour donner au terme « dénouement » tout son sens : les nœuds et les crispations se détendent, de façon inattendue parfois et tout redevient possible.

Bien que s'adressant, de toute évidence, à un public âgé de 12 à 16 ans, Le Complexe de l'ornithorynque constitue une lecture agréable, rafraîchissante pour les plus vieux. Ils y retrouveront les sentiments qui ont été les leurs à cet âge et noteront des ressemblances troublantes avec les jeunes d'aujourd'hui.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?