- le  

Le Démon des morts

Graham Masterton ( Auteur), François Truchaud (Traducteur), Pierre-Olivier Templier (Illustrateur de couverture)
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : 
Date de parution : 30/11/2003  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Le Démon des morts

Toujours dans la réédition des classiques de Graham Masterton, après Manitou et Le Miroir de Satan, découvrez Le Démon des morts. Ce roman édité pour la première fois en 1983, nous entraîne dans une histoire d'apparitions et de mythe indien à la rencontre "d'un Autre dont le Nom n'est jamais prononcé, car il est proscrit du Ciel comme de l'Enfer"*.

Morts tragiques...

John Treton, directeur commercial de trente et un ans, plaque tout pour aller vivre à Granithead, un village paisible près de Salem, avec sa femme Jane. Un jour, alors qu'elle rentre de chez ses parents, Jane, enceinte de six mois, meurt sur la route, écrasée violemment entre deux camions.

Quelque temps plus tard, d'étranges phénomènes apparaissent dans la maison. John entend des voix et croit reconnaître celle de sa femme. En discutant dans le village, il découvre que plusieurs autres personnes avouent voir également les fantômes des êtres qui leur étaient proches. Ces apparitions semblent être liées à des meurtres violents et ce, depuis plusieurs siècles. Y aurait-il un rapport avec le David Dark, un bateau qui a sombré au large du village, trois siècles plus tôt ?

Le retour du Paria...

Le Démon des morts ne fait pas partie des romans fantastiques transcendants. Pourtant, le début du livre est des plus prometteurs, malgré une intrigue somme toute banale. Le style bien particulier auquel Graham Masterton nous a habitués dans ses romans, est présent. Ainsi, l'auteur projette le lecteur dans une ambiance morbide très lourde, très pesante. Les descriptions des apparitions, les effroyables morts d'une grande violence, la relation entre le héros et le fantôme de sa femme... On ressent à chaque page la présence obsédante de la Mort. Tout cela confère une atmosphère angoissante au roman, de quoi vous donner la chair de poule...

Malheureusement, la fin reste décevante. Graham Masterton a souvent du mal à finir ses romans. Et ici, la fin semble bâclée ou donne en tout cas, l'impression que l'auteur ne savait pas comment tuer le démon. Du coup, le héros sauve le village avec une facilité déconcertante !

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?