- le  

Date de parution : 23/05/2019
voir l'oeuvre
Commenter

Le dompteur d'Avalanches

Autrice française, Margot Delorme est devenue bibliothécaire en Haute Savoie après avoir été hôtesse de l'air. Amoureuse de la montagne et de son folklore, elle nous présente ce roman qui ressemble à un conte montagnard à déguster près d'une cheminée dans les vapeurs d'un chocolat chaud. On doit à Melchior Ascaride sa jolie couverture, où la montagne est faite d'une créature qui rappelle un bouquetin, et où l'on voit un dragon qui survole le tout.

Un petit guide devient un écouleur

Ditto est depuis son plus jeune âge guide pour les habitants des plaines qui veulent découvrir les cimes et leurs dangers. Il habite un village du Duché de Sapaude, Torchebise, un hameau des plus pauvres. C'est pendant une course dans la montagne que son groupe est attaqué par un monstre des cimes. Grâce aux pouvoirs de l'Ardeur, Ditto échappe au pire, mais les écouleurs sont rarement appréciés par leurs compatriotes... Ce don extraordinaire permet de commander aux crues, coulées de neige ou avalanches et il provoque la peur et le rejet de tous. Voilà Ditto devenir un paria et devoir fuir sa petite vie pour comprendre et appréhender ses pouvoirs naissants. Au coté d'une marmotte pleine d'humour, un caracal-céleste, il va partir à la recherche d'une nymphe, Lorlaïe.

Fantasy montagnarde

Ce roman est dans le plus pur style de la fantasy et d’ailleurs il y puise tous les artifices de celle-ci. On y trouve tous les ingrédients qui font vibrer les amateurs de ce genre littéraire dont je fais partie. On va suivre d’une certaine façon la quête initiatique de Ditto. Les rencontres et découvertes de lieux, de personnages et de créatures, mais aussi les combats (beaucoup) et la magie sont les ciments de cette aventure. La magie d'ailleurs sous le nom d’Ardeur est assez bien construite donnant un grand pouvoir à celui qui le pratique tout en le transformant bien souvent en paria.

S'il n'y a que peu de surprises dans le cheminement du roman, l’histoire restant assez classique, Ditto s'efface presque parfois devant les autres personnages qui l’entourent et qui ont une présence et une consistance plus fortes comme sa marmotte des plus bavardes.

L’auteure nous présente aussi une jolie palette d’animaux fantastiques sortant de son imagination ainsi que de tout un tas d’animaux montagnards. En effet, et c'est une autre caractéristique du roman, la montagne est présente et décrite de bien des façons, désirable ou dangereuse, avec sa culture, ses légendes et ses secrets. Margot Delorme aime sa montagne et on le ressent à chaque ligne de son livre. Et je tiens à souligner que les annexes sont une très bonne idée et tout à fait à propos.

Les « honnêtes gens » aiment rarement ce qui est différent et encore moins ceux qui détiennent un pouvoir qu’ils ne comprennent pas. Une fantasy alpestre pour des lecteurs qui devraient trouver dans cette histoire le moyen de rêver des cimes sans pour autant chausser leurs crampons.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?