- le  

Le Goût des cendres

Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 02/04/2014  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Le Goût des cendres

Maëlig Duval est une auteure française, qui a publié des nouvelles en anthologies ou indépendantes, comme A Bloody Melody, et une novella, L’Après-Dieux. Le Goût des cendres est son premier roman-fleuve.  
 
Pérégrinations en terres révoltées
 
Aldire Quarathaïs est une jeune fille fière et ambitieuse. Pour sauver son fiancé et rétablir la justice pour les siens, la jeune fille n’hésite pas à quitter sa province de Tarraga pour prendre le chemin des grandes villes de Ravagne. N’aspirant qu’à la reconnaissance et l’honneur, la jeune fille va entreprendre un périple dont elle ne sortira pas indemne. Elle fera de nombreuses rencontres, connaîtra de nombreuses déconvenues, remplira des missions, mais ira surtout de désillusion en désillusion, dans un monde en pleine mutation. C’est sûr, Aldire ne sera plus la même, après cette aventure.  
 
Épreuves de vie et intrigues politiques
 
Le Goût des cendres est un roman d’une extrême richesse, tant du point de vue de l’intrigue que des péripéties, des personnages et du monde dans lequel ils évoluent. 
 
On y suit les aventures d’Aldire, qui essaie de prendre le dessus sur les événements et les coups du sort. Elle va se frayer un chemin parmi les membres de la société et le peuple, participer à des missions secrètes, faire chanter les plus hauts dignitaires du pays et essayer de gagner en importance. On apprécie son caractère bien trempé, et la naïveté dont elle fait parfois preuve. Elle va apprendre de nombreuses leçons, et subit de nombreuses désillusions. 
 
L’univers de Ravagne où se déroule l’histoire est également en proie à de nombreux bouleversements politiques, ce qui offre au roman une toile de fond riche en rebondissements et en complots. S’y ajoute aussi des péripéties autour de la science et des arts, sur fond de mystères et de superstition. 
 
La multitude de personnages secondaires vient également enrichir les possibilités d’actions et les interactions avec le personnage principal. On ne croise aucun cliché. Maëlig Duval arrive à nous dépeindre des vies, en toute sincérité, avec leurs vérités crues, sans jugement de valeur. 
 
On apprécie tout particulièrement le manque de manichéisme : chacun agit pour ses intérêts, sans chercher à faire particulièrement le mal, ou le bien. Tous les actes sont justifiés, et le tout s’imbrique à merveille pour offrir une toile complexe, dense et riche.
 
Quant à l'écriture, elle est fluide, riche en vocabulaire, dense en réflexions, et extrêmement agréable à lire.
 
En bref, Le Goût des cendres est une grande réussite, que ce soit du côté de la construction, de l’écriture, du contexte ou des personnages. Ce roman ne fait que confirmer le talent certain d’une auteure prometteuse. 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

{{insert_module::18}}