- le  

Le jour du baptème

Anthony Jean (Dessinateur), Mathieu Gabella (Scénariste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 21/03/2012  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Le jour du baptème

Mathieu Gabella est un jeune scénariste français de bandes dessinées, comics ainsi que de courts métrages. Après des études d’ingénieur à l’école des Arts et Métiers, il se consacre à l’écriture et écrit en 2005 Idoles, un comic à la française puis commence la série La Licorne un an plus tard. En plus de projets plus courts, tel Sept prisonniers, il débuta aussi la série 3 Souhaits avec Paolo Martinello. Anthony Jean est le partenaire de Mathieu Gabella depuis 2006 pour le dessin et la couleur de La Licorne. Formé aux métiers de la bande dessinée, de l’illustration et de l’infographie, il débute la série au cours de sa dernière année. La Licorne rencontre un succès immédiat auprès du public, et s’achève maintenant au terme de ce tome 4, nommé Le Jour du Baptême.

Le crépuscule ou l’aube de l’espèce humaine
 
1565, la bataille pour le contrôle du corps humain fait rage. L’Eglise a activé la vermine, des hordes de primordiaux microscopiques, qui détruisent le corps humain. Elle contrôle ainsi les foules par l’administration dans ses hosties du remède, de la poudre issue de la merveilleuse Licorne. Ambroise Paré et ses alliés, une poignée de scientifiques et quelques primordiaux, ces êtres de légende faits de chair et d’os, savent désormais où est cachée cette créature miraculeuse. Afin de la libérer, ils doivent s’infiltrer dans le château où réside le Vampire, le seul capable de contrôler tous les primordiaux. L’attaque se fera le Jour du Baptême, lors de l’alignement de la constellation de la Licorne. Mais face aux imprévus et aux découvertes, rien ne se passera tel qu’ils l’avaient imaginé, ou que leurs adversaires le souhaitaient.
 
Une fin en apothéose
 
Pour ceux qui ne connaissent pas encore La Licorne, les points les plus marquants de la série reposent sur un scénario où sciences et légendes sont étroitement imbriquées les unes aux autres ainsi que sur un dessin splendide et fouillé. Pour ce quatrième et dernier tome de La Licorne, nous retrouvons avec un plaisir immense le talent d’Anthony Jean qui sublime le dessin des corps, de ses structures et de leurs mouvements, tout en affichant une dominante sombre et homogène rehaussée d’une couleur vive. Nous avons par exemple des pages d’illustrations colorisées dans la gamme des beiges où l’élément le plus important, en bleu azur, attire le regard.

Pour la clôture du récit de La Licorne, Mathieu Gabella a créé une fin riche en suspens et en découvertes historiques revisitées par la science et la légende qui font l’originalité de la série. De plus, les nombreuses scènes d’action entrecoupent les périodes de dialogues et dynamisent l’album. Loin du happy end ou de la vision manichéenne du vainqueur et du vaincu, l’histoire se termine sur un renouveau. Peut-être qu’une suite sera créée prochainement ! Nous l’espérons en tout cas pour continuer à découvrir comment les auteurs revisitent l’histoire et la science avec du fantastique et réconcilient les légendes avec l’Histoire réelle.
 
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?