- le  

Le livre des théophanies

Jonas Lenn ( Auteur), Patrick Mallet (Illustrateur de couverture)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 30/11/2008  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Le livre des théophanies

Né en 1967, Jonas Lenn est un auteur surtout connu pour ses nombreuses nouvelles pour des revues et des anthologies comme Faëries, Galaxies, Emblème, Détectives de l’impossible ou bien encore Passés recomposés.. Le recueil qui nous occupe ici s’intéresse à la figure du créateur, dans une série de textes qui touchent autant à la SF qu’à la fantasy.

La mythologie grecque à l’honneur

Les textes de cette anthologie touchent essentiellement aux mythes grecs, à ses différentes figures, héros comme divinités. Dans les différentes nouvelles qui composent ce recueil, Jonas Lenn fait preuve de son talent habituel de nouvelliste ; les récits sont maîtrisés, les textes finement ciselés et poétiques, et l’auteur se réapproprie la mythologie grecque en y ajoutant sa propre sensibilité.

Parmi les textes les plus marquants, ceux qui relèvent de la science-fiction sont les plus réussis (L’heure du maître, Les élytres du temps, La leçon de ténèbres). Les récits plus proches de la fantasy ou du fantastique (Un grain de légende, Le maître de céramique…) sont bien menés mais plus classiques dans leur approche.

Chaque texte est finalement l’occasion pour l’auteur de se pencher sur le travail de création et le statut du créateur face à ses œuvres, qui peuvent toujours dépasser ou échapper à ce dernier.

Un bon recueil

Chacune des nouvelles proposées sont de bonne tenue, voire d’excellente facture, tant au niveau stylistique que du contenu, et suffisamment variées pour que chaque lecteur y trouve son compte. Mais il est difficile d'en trouver une qui reste à l'esprit devant toutes les autres, et c’est peut-être ce qui manque à cette anthologie, une nouvelle qui tire les autres vers le haut, la perle qui rendra le tout inoubliable..

Nous sommes en présence de jolis textes bien travaillés, avec quelques moments forts, et une ligne directrice qui justifie la présence de chaque nouvelle au sommaire, un très bon recueil en somme auquel il manque peut-être un peu de spontanéité et de folie. On se laisse porter par les textes mais sans être vraiment enthousiasmé. La présence d'un texte fort et porteur est sans doute ce qui fait le plus défaut ici.

Cette anthologie reste ceci dit une excellente introduction à l’univers singulier de Jonas Lenn et d’une lecture agréable.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

{{insert_module::18}}