- le  

Le Masque de la mort rouge

Edgard Allan Poe ( Auteur), Ronald Curchod (Illustrateur de couverture), Charles Baudelaire (Traducteur)
Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/12/1999  -  jeunesse
voir l'oeuvre
Commenter

Le Masque de la mort rouge

Les classiques de la littérature ont souvent souffert d'une image de ringardise auprès du jeune public, sans doute parce que la découverte des "classiques" à l'école passe inévitablement par la lecture de montagnes d'ennui érigées en chefs-d'œuvre par des adultes snobs et monstrueusement sérieux. Du coups nos chères têtes blondes se détournent allègrement de tout livre estampillé "classique" pour se noyer dans les novélisations à deux sous de leurs héros télévisuels. Navrant.

Saluons donc l'initiative des éditions Milan de remettre au goût du jour les Histoires extraordinaires d'un des pères fondateurs du fantastique: Edgar Allan Poe, en proposant dans une collection résolument tournée vers les œuvres modernes une sélection astucieuse de quelques-unes des perles du maître.

Une sélection de premier choix

Au sein de la multitude des Histoires Extraordinaires, chacun avoue ses préférences. Certains savourent la terreur pure que certaines peuvent provoquer chez le lecteur, d'autres se délectent de la truculence du style ou du flirt avec la folie, de l'architecture des nouvelles, ou que sais-je encore. Le choix opéré pour ce recueil de six nouvelles ne satisfera certainement pas tous les aficionados de Poe, mais l'enjeu n'est pas là: il s'agit ici de faire découvrir un style, de brancher le jeune lecteur sur ce qui rend Poe incontournable.

A cet égard, la sélection opérée est de premier choix. Le Masque de la mort rouge (et le texte éponyme) nous introduit dans le fantastique des Histoires Extraordinaires par la grande porte: un prince se réfugie dans son château avec sa cour pour tenter d'oublier l'épidémie de peste qui ravage son royaume dans une orgie festive. Mais le visage de la mort vient hanter la noce permanente dans ce texte allégorique aux airs d'avertissement. Le Chat noir et Le Cœur révélateur partagent eux le thème de la folie meurtrière qui se termine dans la trahison de l'assassin/narrateur par son propre orgueil. La Barrique d'Amontillado met encore en scène un meurtre dont la victime finit emmurée, mais le ton est ici plus moqueur et l'issue moins dramatique pour le meurtrier. De même Hop-Frog nous dépeint la vengeance d'un nain, serviteur et bouffon d'un roi dont la jovialité n'a d'égal que la bêtise, dans une nouvelle enlevée et sarcastique. Le recueil compte également La Chute de la maison Usher, peut-être une des nouvelles les plus impressionnantes de Poe et qui , n'en doutons pas, saisira d'effroi son public.

Un premier pas qui en appellera d'autres

Les Histoires Extraordinaires sont souvent effrayantes, géniales, poétiques et toujours imaginatives, mais elles avaient pour le lecteur non initié un sérieux handicap: l'épaisseur des intégrales qui pouvaient rebuter les jeunes lecteurs. Gageons que ce Masque de la mort rouge remplira son rôle d'initiation à l'art d'un maître du fantastique souvent mal connu. Une très bonne idée en tout cas.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?