- le  

Le Neveu du magicien

Pauline Baynes (Illustrateur interne), Cécile Dutheil de La Rochère (Traducteur), Clive Stape Lewis ( Auteur)
Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/08/2003  -  jeunesse
voir l'oeuvre
Commenter

Le Neveu du magicien

Les éditions Gallimard ont décidé de rééditer sous forme de beaux albums un des grands succès de Folio Junior: Les Chroniques de Narnia. En composant cette histoire, Clive Stape Lewis a développé un univers complexe et fascinant, décliné tout au long des sept tomes. Né à Belfast, il fut plongé très tôt par sa nourrice dans l’imaginaire irlandais. Enseignant la littérature médiévale à Cambridge, Clive Stape Lewis fut l’ami de Tolkien.

Il eut d’abord la vision d’un fauve traversant une forêt, des paquets et un parapluie à la main. Des années plus tard, il ajouta une reine malfaisante et un magnifique lion, posant ainsi les fondations d’un univers enchanté et enchanteur. L’ultime volume de la série, La Dernière bataille remporta le prix le plus prestigieux de la littérature enfantine britannique. Depuis plus d’un demi-siècle, ces aventures font rêver petits et grands. Une adaptation cinématographique a été confiée fin 2002 au réalisateur de Shrek.

Un tonton peu sympathique

Polly a découvert un tunnel dans son grenier. Elle en utilise l’entrée comme un repaire de contrebandiers. Quand elle rencontre son voisin Digory, ils décident d’explorer ce mystérieux passage. Mais leur curiosité les amène droit dans le bureau de l’oncle de Digory, pièce absolument interdite au garçonnet. Ils vont regretter de s’y être aventurés parce que l’oncle Andrew veut les utiliser comme cobayes pour d’étranges expériences. Il les envoie à l’aide de bagues dans un monde parallèle créé par le chant d’un lion. Que va provoquer leur intrusion sur les terres de Narnia et que va déclencher cette découverte dans la vie des deux enfants et de leur famille?

Magnifique collection pour grands enfants

L’histoire, pleine de rebondissements, réserve de nombreuses surprises au lecteur. La reprise du mythe biblique de la tentation (ici aussi, au pied du pommier) renvoie au problème de la responsabilité et du respect de la parole donnée. Pauline Baynes avait réalisé les illustrations pour la première édition, en 1950. Elle les a colorées quarante ans plus tard. Leur aspect un peu suranné ajoute au charme du livre actuel.

En avant-propos, l’auteur dans une lettre à la petite Lucy, première destinataire de l’histoire émet cette réserve: "(...) les petites filles grandissent plus vite que les livres (...), mais un jour viendra où tu seras suffisamment âgée pour recommencer à lire des contes." Il me semble que ce magnifique album ouvragé risque un rejet auprès des pré-adolescents, mais enthousiasmera les lecteurs désireux de voir ressuciter la magie de l’enfance.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?