- le  

Le Nid des corbeaux

William O'Connor (Illustrateur de couverture), Michèle Zachayus (Traducteur), Richard Baker ( Auteur)
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : 
Date de parution : 30/11/2003  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Le Nid des corbeaux

Le Nid des corbeaux inaugure un nouveau cycle (les habitués disent "une séquence") dans les novélisations des Royaumes Oubliés du jeu de rôle Donjons & Dragons. La séquence des Cités va proposer au lecteur des cadres urbains originaux et riches qui satisferont, à n'en pas douter, les maîtres de jeu en panne de nouveauté. Ici, point question de grands espaces ou d'épopées, mais plutôt des aventures de solistes ou de petites bandes en milieu clos. Autre originalité de ce roman : il est proposé par un petit nouveau parmi les auteurs des Royaumes Oubliés. Un peu de sang neuf qui ne peut y apporter que du bien...

Une ville construite sur des ruines naines construites sur des ruines drows...

Jack CorbeauSauvage est comme un aimant. Un aimant à jolies filles et à coups tordus, plus précisément. Son activité ? Honnête malfrat de la cité du Nid des Corbeaux, au coeur des Royaumes Oubliés. Il aurait pu continuer sans dommages ses activités routinières, ses escroqueries sans conséquences, s'il n'avait eu ce dangereux penchant pour la gente féminine.

Toutefois, il va lui devenir rapidement compliqué de jongler entre ses différentes obligations : partir à la recherche d'un antique grimoire pour la splendide Elana, fouiller les ruines ancestrales de Sarbreen pour Zandria, la sorcière rouge de Thay, ou encore participer au jeu des Masques avec la charmante Illyth, cela fait beaucoup pour un seul homme, aussi roué fût-il à la pratique du mensonge et de la duplicité. Et à trop provoquer sa chance, il se pourrait bien que Jack courre à sa perte, malgré ses talents innés pour la sorcellerie. D'autant plus que son double parfait semble courir les rues afin de pourrir une réputation qui s'en passerait volontiers...

Une bonne surprise

Ce premier volume de la séquence des Cités démarre tambour battant : les intrigues s'enchevêtrent et Jack, voleur à la langue et aux oreilles bien pendus, virevolte avec maestria entre les ennuis. Richard Baker impose son style dès ce premier roman qui se démarque notamment de ses illustres prédécesseurs par la multiplicité des intrigues qui en fait une véritable manne pour la création de scénarios à jouer sur table. Un roman qui ravira donc les rôlistes avant les autres.

Bien sûr, Le Nid des corbeaux n'est pas dépourvu de quelques défauts. La difficulté à tenir la longueur est notamment typique d'un romancier peu expérimenté, et l'on trouvera sans doute un peu artificielle la rencontre finale de tous les protagonistes du roman jusque là cantonnés dans des intrigues locales distinctes. Un petit regret éditorial : la traduction systématique des noms propres qui sonne parfois assez ridicule en plus d'être tout simplement moche. Dans tous les cas, un bonne surprise rafraîchissante, qui est prometteuse pour la suite.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?