- le  

Le Prix d'Alaya

Magali Segura ( Auteur), Miguel Coimbra (Illustrateur de couverture)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 30/04/2012  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Le Prix d'Alaya

Magali Segura est apparue sur la scène de la fantasy hexagonal en 1999 avec un premier texte publié dans l'anthologie Légendaire chez Mnémos, Contre la fatalité. Empochant le prix Bob Morane pour cette nouvelle, elle a publié chez Bragelonne deux ans plus tard le premier tome de ce qui allait devenir la trilogie de Leïlan. Depuis, plus rien ou presque (une nouvelle en 2006 dans l'anthologie Fantasy). La voici donc de retour avec un nouveau cycle Éternité.  

Une séparation, des retrouvailles...

Le Prix d'Alaya
commence par une séparation : celle d'une mère et de son petit garçon qu'elle confie à une de ses amies alors qu'elle part pour une raison mystérieuse. Sauf que Jélis ne l'entend pas de cette oreille. Du haut de ses huit ans, il se pose de nombreuses questions. Et d'abord pourquoi il ne cesse de fuir avec sa maman, allant de cachette en cachette et faisant tout pour ne pas attirer l'attention ? Et qui est son père et pourquoi il les a abandonnés ? La nuit suivante, le voici s'échappant pour aller la rejoindre. Mais en chemin il tombe sur un chevalier et son drôle de compagnon...
 
Fantasy naïve, fantasy sensible ?

Le Prix d'Alaya relève d'une fantasy plutôt sensible et que l'on a peu l'habitude de lire. Tout tient sur le trio entre ce petit garçon bien vivant et attachant, son héros de père et sa mère qui ne cesse de fuir pour éviter de gros gros ennuis liés à son destin d'Elue. Il y a un mélange entre l'amour des deux adultes et l'amour parent-enfant qui fera sans doute fondre plus d'un coeur de lecteur/trice mais aussi fuir ceux qui aiment une fantasy un rien plus complexe et musclée. C'est rose, très/trop rose...
 
Pour le moment l'intrigue n'a guère avancé, Magali Segura se concentrant sur les relations entre les différents personnages. Sans doute la suite fera-t-elle évoluer tout cela. La sensibilité de l'ensemble est pour l'heure un rien ennuyeuse. Souhaitons qu'il y ait rapidement un peu plus...

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

{{insert_module::18}}