- le  

Le roi Akorenn

Nicolas Jarry (Scénariste), Jean-Luc Istin (Dessinateur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/08/2006  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Le roi Akorenn

Cela fait maintenant quelques années que Nicolas Jarry exerce ses talents de conteur. Il a commencé par le roman et la fantasy avec Les Chroniques d'un guerrier Sînnam puis il a rapidement ajouté la corde de la bande dessinée à son arc avec le premier tome des Brumes d’Asceltis. Maxime Murène, La Rose et La Croix, Tokyo Ghost et Les Chroniques de Magon ont suivit.

De son côté Jean-Luc Istin a signé de nombreux albums avec un goût prononcé pour la fantasy, soit en tant que dessinateur, soit en tant que scénariste. On le retrouve sur la série Merlin, Les seigneurs d’Ombre, Les contes du Korrigan ou bien Le Grimoire de Féerie. Rien d’étonnant donc à le voir aux pinceaux des Brumes d’Asceltis.

Le mal vient...

Le mal vient sur le monde d’Asceltis. Seule Elya, mi-humaine, mi-Naïade est capable de renverser la tendance. Heureusement dans sa quête, elle est assistée d’Alvian, Aka et Allia. Mais Aka est-il vraiment fiable ? Le nain ne va-t-il pas trahir ses amis ?

Classique mais avec un petit plus
 
Voilà une série de fantasy tout ce qu’il y a de plus classique. On a une quête, un monde à sauver et un groupe de guerriers hétéroclites. Ceux qui en plus connaissent les dessins de Jean-Luc Istin sur Les contes du Korrigan ne seront pas dépaysés. Ils ont la même rondeur et la même chaleur notamment dans les couleurs (et certains visages sont quasi-identiques). Dans ce troisième tome, il multiplie les cases, préférant un découpage serré à de grandes planches, ce qui permet également au scénariste de multiplier de son côté les dialogues. C’est plutôt un plus pour l’intrigue. Du classique donc. Mais bien réalisé. Il y a un monde plutôt intéressant à découvrir et les états d’âmes notamment d’Aka (trahira, trahira pas ?) donnent un piment supplémentaire à l’intrigue. Pour le reste, rien de bien dépaysant sans être toutefois désagréable.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?