- le  

Le Rouleau de la Femme

Pierre Makyo (Scénariste), Stéphane Gémine (Dessinateur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/08/2005  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Le Rouleau de la Femme



Pierre Makyo est un scénariste énorme. Non pas par son physique mais bien par sa bibliographie. Né en 1952, il a commencé par être dessinateur notamment pour Grimion gant de cuir. Il explose à partir de 1981 en réalisant le scénario de Balade au Bout du monde avec Laurent Victome. Une série qui aujourd’hui n’en finit pas de s’éterniser avec pas moins de treize tomes. Mais Pierre Makyo, c’est également Elsa, Le Jeu de pourpre, Le Maître de peinture, Lumière Froide, Le Cœur en Islande ou bien encore Alzéor Mondraggo... Pour Qumran, il est accompagné d’un tout jeune dessinateur qui fait ses premières armes : Stéphane Gémine.


Rouleaux perdus et grands mystères de la chrétienté...

Le mystère des parchemins perdus de la mer Morte a alimenté depuis les années 60 bien des suppositions. On dit que ces parchemins pourraient remettre en cause les fondements mêmes de la chrétienté. En tout cas ils excitent la curiosité d’Ary et d’Alexandre, deux amis qui se sont mis en quête de la vérité. Mais le chemin est difficile et bientôt les meurtres s’accumulent devant eux...

Plutôt réussi pour une fois.

Basée sur ce principe de mystère historique avec un rien de fantastique, la collection de La Loge Noire nous montre souvent combien il est difficile de bâtir un scénario crédible sur ce thème. Pour une fois, il faut bien le dire, on est plutôt agréablement surpris avec Qumran. Pierre Makyo a écrit un scénario qui tient plutôt bien la route, notamment parce qu’au niveau mystère il ne lâche rien pour l’instant. Au bout du deuxième tome le suspens reste entier. Et puis ses personnages sont plutôt réussis, notamment Arya, qui malgré sa beauté et sa blondeur, est un juif orthodoxe très strict et, il faut le dire, assez coincé. Ca nous change des bellâtres héroïques... Autre aspect positif, la ligne claire elle aussi très rigoureuse de Stéphane Gémine avec des couleurs assez bien dosées. Ni trop fades ni trop explosives. Une série très réaliste en somme. Un album qui donne envie de connaître la suite.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?