- le  

Le Sang du dragon

Benoît du Peloux (Scénariste, Dessinateur, Coloriste)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/03/2002  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Le Sang du dragon

Après avoir déjà travaillé en collaboration sur des ouvrages plus didactiques (dont Le Mini-Guide du Cheval), Benoît du Peloux nous livre sa première BD grand format avec L'Elixir d'Eternité, riche des défauts et des qualités de l'auteur nouveau.

Quel vieux roublard ce Merlin !

La vie au service de Merlin est d'un ennui ! Quel intérêt trouver à la botanique quand on est jeune, belle et remuante comme Aïssa ? Elevée par l'enchanteur, Aïssa est une sorte de Loana médiévale, la cellulite en moins et la vivacité du regard en plus. Son unique préoccupation : préserver sa jeunesse par tous les moyens. Quelle aubaine de découvrir dans les vieux papiers de Merlin une formule qui doit lui permettre de concocter un élixir d'éternité.

Flanquée du lutin Gol, Aïssa délaisse sa vie d'herboriste pour la grande aventure de la collecte des ingrédients nécessaires à son élixir, tous plus étranges les uns que les autres. Comment Merlin va-t-il prendre la nouvelle ? Plutôt bien, car figurez-vous que c'est lui-même qui a inventé cette histoire d'élixir pour permettre à Aïssa, devenue une adulte, de prendre ses distances.

Premier ingrédient sur la liste : du sang de dragon.

A l'instar de presque tous les mondes merveilleux, celui-ci porte des dragons, source du premier ingrédient pour Aïssa : leur sang. Malheureusement, son premier saurien lui est ravi par un chevalier dont elle manquera de ruiner la virilité en représailles. Dès lors, ces deux-là garderont un vieux compte à régler. Mais nos aventuriers n'en restent pas là. En essayant de subtiliser son dragon domestique au grand Vizir, Aïssa et Gol apprennent qu'une grave conspiration menace la famille royale. C'est presque malgré eux qu'ils vont aider à la déjouer…

Un potentiel pas encore maîtrisé

Comme je le disais en en-tête de cette chronique, Le Sang du Dragon a tout d'une première BD. Elle brandit bien haut l'étendard de la fraîcheur, et des trouvailles très drôles qui l'émaillent (notamment Merlin donnant un cours d'escrime en kilt !).

Mais, car il y a un " mais ", le dessin manque parfois de régularité, en particulier au niveau de l'héroïne Aïssa qui manque singulièrement de personnalité dans le trait. Malgré les efforts consentis, le tout reste plutôt statique.

Les couleurs manquent de contraste, et elles sont tellement lumineuses que l'on a envie de lire la BD avec des lunettes de soleil. A ce niveau la couverture est exemplaire. Enfin, l'histoire est sympathique quoique fonctionnant sur des automatismes de fantasy vus et revus avec un dénouement un peu expéditif. Une BD sympatoche, sans plus.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?