- le  

Le Temple et la Couronne

Catherine Kurtz ( Auteur), Julien Delval (Illustrateur de couverture), Simone Hilling (Traducteur), Deborah T. Harris ( Auteur)
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : 
Date de parution : 31/05/2006  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Le Temple et la Couronne

Katherine Kurts et Deborah Harris sont deux américaines ayant dépassées la cinquantaine. La première a travaillé plus de dix ans au département de police de Los Angeles afin de pouvoir uniquement se consacrer à l’écriture grâce au succès de son cycle des Derynis.

Deborah Turner a également écrit plusieurs romans de fantasy dont la trilogie des Mages de Garillon (non traduit pour l\'instant en France).

Les chevaliers du Ciel

Après son couronnement en tant que roi d’Ecosse (voir Le Temple et la Pierre), Robert Bruce doit faire face à l’opposition du roi Edouard d’Angleterre qui ne reconnait pas l’indépendance de son pays. Heureusement les Templiers veillent sur lui. En effet, l’Ecosse est pressentie pour être la terre qui accueillera le cinquième temple sacré, consacré à Dieu. Et la pierre du destin, sur laquelle Bruce a été couronnée, sera le socle de ce nouveau temple virtuel.

Dans l’ombre, Bartholomé de Challion et Guillaume de Nogaret, membres de la secte du Cygne Noir, formentent la chute de l’ordre des Templiers et la capture de la pierre. Et pour cela, ils n\'hésitent pas à invoquer des démons et à abuser de l’alchimie.

Mais surtout, ils manipulent le Roi de France et le Pape. L’avenir des Templiers va prendre un tour bien sombre...

Un bon moment...

Mêlant fantastique et événements Historiques (la cabale contre les Templiers), les deux auteurs nous entraînent dans un récit palpitant où intrigues politiques et puissantes ocultes s’entrecroisent. C’est le côté mystique de la religion chrétienne qui tient le haut de l’affiche au travers d’artefacts divins ou saints (et pour une fois, ce n’est pas le Graal). Les scènes de communion des chevaliers avec leur saint patron sont touchantes qu’on soit croyant ou pas et les “méchants” sont détestables à souhait mais aussi intelligents et manipulateurs que les héros ce qui offre aux lecteurs de vrais intrigues et de vrais combats.

On pourra éventuellement reprocher une vision assez “romantique” des Templiers, toujours prêts à se sacrifier pour leur cause. L’ambiance du roman rappelle un peu celle des romans Les enfants du Graal de Peter Berling. Au final, les auteurs nous offre un roman dans lequel se plonger sans retenue, divertissant et rien que pour ça, il faut le lire.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?