- le  

Les Chemins de l'ombre

François Debois (Scénariste), Stéphane Heurteau (Dessinateur, Coloriste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 30/09/2004  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Les Chemins de l'ombre

François Debois et Stéphane Heurteau ont tous les deux un goût prononcé pour la Bretagne et ses mystères. Chacun dans son coin possède une bibliographie orientée vers la féérie. Stéphane Herteau a par exemple dessiné le premier tome de 4 saisons sur les îles bretonnes chez Equinoxe et L'Ankou, voyage au pays des morts avec Dieter chez Albin Michel. Les titres de François Debois sont tout aussi évocateurs. Il a participé à des tomes des séries celtiques de Soleil : Grimoire de la féérie, Les Contes du Korrigan et Les Contes de Brocéliande. Rien d'étonnant donc que ces deux là se retrouvent sur un projet commun qui se passe, évidemment, en Bretagne.

Au fin fond de la Bretagne au XIXème siècle.

Par une belle journée d'hiver où les arbres ploient sous le poid de la neige, Winston et son ami Andy arrivent en vue de Carhaix. Mais les loups les talonnent et ils trouvent refuge dans une chapelle où ils font la rencontre d'un drôle de bonhomme. Le danger écarté, ils rejoignent des amis saltimbanques dans une tarvene. Là-bas, ils apprennent qu'une série de morts suspectes affectent profondément le village. Que se passe-t-il réellement ? Le Diable a-t-il élu domicile à Carhaix ? Et qui est l'étrange type rencontré dans la chapelle ? Des mystères que Winston sera obligé de résoudre s'il veut avoir la vie sauve.

Une belle ambiance

Si l'on excepte la bizarrerie de trouver une histoire dans la neige en Bretagne (le climat ne s'y prête guère), les dessins de Stéphane Heurteau sont plutôt très agréables. En tout cas, ils ont le mérite de bien rendre l'ambiance légèrement mystérieuse du scénario. Ils font véritablement corps avec l'intrigue. Celle-ci a également bien des qualités. Car, outre l'intérêt réel que l'on porte rapidement à l'enquête, les personnages de François Debois ont un peu de corps. Ils ont, pour Winston au moins, une histoire et un passé qui jouent véritablement sur son présent. Une situation qui lui donne un peu d'épaisseur sans tomber dans le cliché. Résultat, même si Winston parvient au final à résoudre cette drôle d'affaire (on n'en doutait pas un instant), on a envie de le retrouver dans de nouvelles aventures pour en savoir un peu plus sur lui et sur ses compagnons. Et c'est cette envie qui nous fait parler de première réussite pour cette série. A suivre...

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?