- le  

Les crocs de New York

Benjamine des Courtils (Traducteur), Jonathan Ross (Scénariste), Tommy Lee Edwards (Dessinateur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : 
Date de parution : 01/01/1970  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Les crocs de New York

Si Tommy Lee Edawards est un habitué des comics (on lui doit des épisodes de Batman, Star trek ou Hellboy), c'est une première pour Jonathan Ross. Agé d'une cinquantaine d'année, c'est un acteur, producteur et scénariste anglais que l'on connait assez peu en France. Amoureux de BD, il signe ici son premier scénario. 
 
De l'alcool, des gangs et des vampires...

L'intrigue se déroule à New York en 1929 au temps de la prohibition. Différents gangs s'affrontent pour le contrôle notamment du trafic d'alcool. Mais l'un d'eux a des demandes un peu étranges : il engage des sous-fifres pour voler des cargaisons de sang... 
 
Susie est de son côté une journaliste cantonnée à la rubrique mondaine. Elle court de bal en vente de charité pour raconter ensuite aux lecteurs les fastes des puissants et leurs petites histoires. Mais Susie rêve d'autre chose. L'odeur de souffre qui plane sur la ville la pousse à enquêter. Elle sent que la guerre des gangs s'apprêtent à dégénérer... 

Une petite réussite

Soyons clair, les vampires de Turf sont plutôt classiques. Leur organisation en clan avec des luttes d'influences entre les différents membres ainsi que leurs caractéristiques et pouvoirs ont un petit goût de déjà vu. Mais ce qui est moins habituel, c'est de les voir évoluer dans le jeu des gangs à New York en 1929. Leurs rivalités avec les autres malfrats, les compromissions et les batailles rangés avec les autres gangsters nous tiennent assez pour qu'on lise avec plaisir les 88 pages de ce premier album. Les scènes d'action sont nombreuses et le rythme est soutenu, le tout plutôt bien servi par un dessin classique mais efficace, jouant avec les ombres et laissant une grande place aux dialogues. Pour sa première dans les comics, Jonathan Ross multiplie les rebondissements et se permet même d'ajouter une pincée d'extraterrestre à son historie... Fun ! 
 
Seul bémol des personnages qui manquent un peu de profondeur. Leur caractère, leur passé, leurs pensées... tout cela n'est finalement qu'assez peu abordé. Un défaut qui n'est pas de taille à gâcher notre plaisir devant cette bande dessinée. Une bonne pioche pour les amateurs de vampires... 
 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?