- le  

Les Dieux maudits

Eric Sansa ( Auteur), Philippe Caza (Illustrateur de couverture)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 30/04/2003  -  jeunesse
voir l'oeuvre
Commenter

Les Dieux maudits

Avec Les Dieux Maudits, Eric Sansa nous offre le second tome de son Odyssée Polynésienne. Rappelons pour la petite histoire que ce metteur en scène de formation, né à Lyon et qui résida longtemps en Polynésie, a commencé par éditer sa trilogie sur ses fonds personnels. Le succès en librairie aidant, son manuscrit qui lui avait été refusé partout a soudainement intéressé les maisons d’éditions. Toujours aussi désireux de faire découvrir aux enfants de la métropole et d’ailleurs les îles polynésiennes et hawaïennes, il entraîne cette fois-ci les jeunes Lili, Tana et Blanc-Blanc à la rencontre de trois dieux, bannis du paradis des Dieux Maoris.

Ne réveillez pas un Dieu qui dort

Dans le premier tome, Lili et Tana, deux frères et sœurs qui parcourent avec leurs parents le triangle Polynésiens ont découvert par hasard un village de maoris vivants depuis des millénaires sous terre, attendant l’arrivée de deux enfants et d’un gecko. Ayant démontré qu’ils sont les enfants de la prophétie, Lili (dont l’animal de compagnie est bien sûr un petit lézard) et Tana acceptent d’aller demander aux dieux maudits les trois objets qui permettront aux villageois d’entrer au Fenua Api, le paradis Maori. Alors que nos deux héros se demandent encore comment échapper à la vigilance de leurs parents qui préfèrent les savoir en train de réviser plutôt qu’occupés à défier des divinités, la petite famille se fait attaquer par des pirates. Touchés par balle, le père et la mère se retrouvent plongés dans un coma profond. Une seule chose pourra les en sortir: le premier objet de la prophétie qui a le pouvoir de guérir tout ce qui l’entoure. Cette fois il n’y a plus à hésiter, les deux enfant, accompagnés de Blanc-Blanc qui a grandi au village souterrain et de leur grand-père, partent récupérer le précieux guérisseur.

La suite du premier, avec les mêmes défauts et les mêmes qualités


Le premier tome nous présentait Lili, Tana mais surtout quelques aspects de la culture maorie et nous laissait espérer que ce second tome bougerait un peu plus. On ne peut absolument pas nier que l’action et le fantastique y sont en effet plus présents. Par contre les seuls défauts qu’on pouvaient lui opposer restent ici les mêmes: Eric Sansa nous met si bien en haleine pendant les épreuves préparatoires aux combats contre les dieux qu’on ne peut être que déçus par la facilité des dénouements de ceux-ci. Si ceux ci ne vous avaient pas gâchés votre plaisir durant le premier tome, ils ne vous embêteront pas d’avantage dans celui-ci.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?