- le  

Les Enfants du Fleuve

Gregory J. Keyes ( Auteur), Didier Graffet (Illustrateur de couverture), Guillaume Le Pennec (Traducteur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/08/2009  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Les Enfants du Fleuve

Cela fait déjà quelques années que l'on croise Greg Keyes dans les librairies françaises. Flammarion avait dans un premier temps traduit la tétralogie de L'Age de la déraison, une uchronie en Europe et dans le monde au XVIIème siècle qui a d'ailleurs été récompensée en France par le Grand Prix de l'Imaginaire. Au Fleuve Noir, on a pu lire également une série de fantasy : Les Royaumes d'épines et d'os et ses romans Star Wars - le Nouvel Ordre Jedi. Les Elus du Changelin

Une princesse et un guerrier.

Hezhi, la plus jeune des filles de l'Empereur, se morfond depuis qu'on lui a enlevé son seul ami : son cousin D'en. Les prêtres l'ont emmené et il n'est jamais plus réapparu. Bien décidé à le retrouver, elle entreprend d'explorer les sous-sols interdits du palais, accompagné par son garde du corps, le demi-géant Tsem. Mais très vite, elle se rend compte qu'elle manque de renseignements sur ses entrelacs de couloirs et de salles obscures. Seule solution : la bibliothèque, avec l'espoir d'en apprendre un peu plus sur ce que l'on s'efforce de lui cacher.

De son côté, Perkar est un jeune guerrier sans quête, tout juste adulte. Amoureux d'une déesse, il n'a pas très envie de se marier et de vivre une vie paisible de paysan. Sa chance vient lorsque le roi l'enrôle pour aller demander de nouvelles terres cultivables au dieu de la forêt. La grande aventure lui tend les bras...

Correct

Les Enfants du Fleuve est un roman de fantasy plutôt réussi. Il s'appuie sur des bases assez classiques avec deux ados qui vont devenir adultes, en apprendre plus sur eux-mêmes et sur la vie qu'ils veulent mener. Une sorte de double quête initiatique avec deux destins qui finiront par se mélanger. Greg Keyes a eu la bonne idée de greffer sur cette trame quelques belles petites trouvailles, comme la présence des dieux dans les contrées que traverse Perkar. Il y a des déités dans chaque arbre et chaque plaine, et les voyageurs ont tout intérêt à en tenir compte s'ils veulent progresser sans heurs. De l'autre côté, l'apprentissage d'Hezhi laisse entrevoir non seulement une cité souterraine pleine de mystères mais aussi un ordre social complexe à la cour avec ses codes et ses règles, mais aussi ses malédictions et une influence sud-américaine marquée. Les intrigues ne sont pas simplement politiques, elles doivent aussi tenir compte de certains pouvoirs de la famille royale.

Au final, malgré les deux intrigues qui ont un peu de mal à démarrer, ce premier tome des Elus du Changelin est un honnête roman de fantasy, plutôt agréable à parcourir, avec une pointe d'originalité bienvenue. Une première réussite prometteuse pour un auteur qui par la suite donnera toute l'étendue de son talent dans l'Age de la déraison. est en fait la première série qu'il a écrit en 1996 et 1997, un diptyque de fantasy avec une influence sud-américaine marquée.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?