- le  

Les Mondes Macabres

Richard Matheson ( Auteur), Pierre Faucheux (Illustrateur de couverture)
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : 
Date de parution : 31/12/1977  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Les Mondes Macabres

Présenter le Matheson romancier n'a rien de compliqué. Je suis une légende et L'homme qui rétrécit se suffisent à eux-mêmes. On conseillera d'éviter ses incursions dans le polar et on regrettera que l'auteur n'ai pas encore retrouvé un second souffle. Quant au nouvelliste, on peut dire qu'il est génial, qu'il maîtrise et a exploré la plupart des formes de narration et qu'il a donné au genre un bon paquet de textes fondateurs. Des exemples ? Voilà, c'est là que ça se gâte. Bien sûr c'est Né de l'homme et de la femme qui vient en premier en tête. Après, tous se bousculent. En définitive, lorsqu'on regarde le sommaire de ce livre, on est vraiment tenté de tous les citer sans exception.

Petite histoire de la grande antho Casterman d'un point de vue Mathesonien

Les Mondes Macabres est la réédition du seizième volume de l'excellente anthologie de Casterman Autres temps, autres mondes dirigée par Alain Dorémieux. Cette collection qui comporta 36 volumes reliés débuta en 1963 et s'acheva en 1983. Vingt ans pour 36 anthologies, un rythme très lent (moins de deux par an en moyenne) qui explique en partie le niveau exceptionnel de la série.

Tout d'abord consacrée au fantastique traditionnel, Alain Dorémieux l'orienta vers la SF dès le 6ème volume : Histoires fantastiques de demain (1966) avec Crépuscule d'Asimov (qui sera retraduite sous le titre Quand les ténèbres viendront - Nightfall un des plus grands textes de l'auteur), du Cordwainer Smith, du Bradbury, du Brown et du Matheson avec Le phagomane (connue aujourd'hui sous le titre B…).

Richard Matheson réapparu régulièrement au sommaire des suivantes :
N° 8 : Histoires des temps futurs avec Tina a disparu
N° 12 : Après-demain la Terre avec Retour à zéro
N° 13 : Territoires de l'inquiétude avec quatre textes : Premier anniversaire, Le langage des mains, Le distributeur et Montage

Vu l'importance que prenait l'auteur dans les choix d'Alain Dorémieux (qui adorait ses textes à l'instar de Jacques Chambon, autre grand ambassadeur de Matheson en France), il décida de lui consacrer un volume entier de l'anthologie Autres temps, autres mondes. Les mondes macabres paraissent en 1974 et cet événement marque une nouvelle orientation de la collection. Les derniers volumes furent entièrement consacrés à de grands auteurs (et plus à un thème traité par plusieurs) : deux volumes pour Matheson, Sturgeon, Dick et Bloch et un seul pour Silverberg, Owen, Leiber, C.L. Moore et Anderson.

A noter les titres des recueils consacrés à un auteur en particulier reprennent la première lettre de son nom de famille : Mondes Macabres et Miasmes de Mort pour Matheson, Les songes superbes et Symboles secrets pour Sturgeon, Les délires divergents et Dédales démesurés pour Dick, etc. Seul Thomas Owen dérogera à la règle avec Le livre noir des merveilles, allez savoir pourquoi…

Bref, Autres temps, autres mondes est une anthologie exemplaire. Neuf des trente-six volumes furent réédités en poche et un nombre conséquent de nouvelles se trouve régulièrement dans les anthologies plus récentes.

En ce qui concerne celui-ci

Que du bonheur ! Cette anthologie approcherait la perfection si le premier texte légendaire de l'auteur figurait au sommaire. Mais qu'importe, si vous ne voulez pas investir dans l'intégrale (et franchement, vous auriez tort) jetez-vous sur Les Mondes Macabres. L'édition originale de Casterman se trouve chez les bouquinistes spécialisés aux alentours de 15 euros et sa réédition en Livre de Poche à 3 euros. Quelle que soit la version, n'hésitez pas.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?