- le  

Les Six cauchemars

Aux éditions : 
Date de parution : 24/01/2020  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Les Six cauchemars

Les Six Cauchemars est le second roman de Patrick Moran après La Crécerelle publiée chez les éditions Mnémos en février 2018. Il se situe dans le même univers que son roman précédent mais peut être lu indépendamment. Il s'agit d'un univers de Dark Fantasy. Le prologue explique les éléments clés de l’univers et permet d’accéder facilement au récit qui suit.

Nouveau roman pour une nouvelle vie

La Crécerelle, héroïne du roman du même nom retrouve Mémoire qu’elle avait rencontré cinq ans auparavant. La Crécerelle a complètement changé de vie, elle n’est plus l’assassin le plus redouté du pays et préfère passer le temps en buvant beaucoup d'alcool. Pourtant, Mémoire fait tout de même appel à ses talents hors du commun pour une mission de la plus haute importance : retrouver et tuer cinq dangereux mages menaçant la sécurité des cités-États. La Crécerelle va ainsi renouer avec ses anciennes activités, et le danger rôde et les affrontements promettent d’être sanglants.

Les cinq années passées se ressentent sur les deux personnages principaux. Elles ont chacune suivi des voies différentes et ont beaucoup évolué. Cela se voit dans leur relation, dans les liens qui existent entre elles. La Crécerelle s’est humanisée, elle n’est plus aussi froide, désabusée. Tout ce qu’elle a vécu précédemment l’a changé. Cette évolution est très bien amenée de la part de Patrick Moran et justement dosée. Elle n’a pas subi une métamorphose absurde ou trop artificielle. Les transformations se notent également au niveau de ses capacités magiques, qui sont différentes et lui causent davantage de soucis et de souffrances.

Il en est de même pour Mémoire : depuis que les deux femmes se sont rencontrées puis que leurs routes se sont séparées, elle a considérablement changé. Elle a gouté au pouvoir et est devenue membre du Conseil des cités-Etats. Les enjeux politiques sont importants et on sent que la jeune femme aime son nouveau poste et le pouvoir qu’il lui confère.

Un roman plus accessible

Globalement, Les Six cauchemars est un roman plus accessible que son prédécesseur. Cela tient à plusieurs points : Tout d’abord, il y a beaucoup moins de passages abstraits, moins de considérations métaphysiques qui alourdissaient parfois le récit. Le roman est plus tourné vers l’action, vers la confrontation. L'univers est toujours marqué par la Dark fantasy, mais cette fois l’horreur vient plus du comportement humain, on est moins dans le visuel, avec la noirceur toujours bien présente. Les affrontements magiques sont très impressionnants et tendus. Les changements chez la crécerelle se ressentent dans ses combats, elle souffre beaucoup et est constamment en danger.

La magie apparait elle aussi plus simple qu’auparavant, bien que toujours aussi puissante. Les effets thaumaturgiques sont d’ailleurs très bien pensés et offrent un système de magie original. Le lecteur comprend aisément comment la magie fonctionne et les affrontements sont beaucoup plus spectaculaires. L’utilisation de la magie a des conséquences sur celui qui s’y livre et elles sont d’autant plus importantes que la magie est puissante : la magie puise directement dans la force vitale de son utilisateur et celui-ci a une suppuration de sang plus ou moins importante selon le sortilège lancé.

L’intrigue est prenante, le suspense, l’action et la tension sont au rendez-vous. Le roman est court et se lit très vite. Il va parfois un peu trop vite et on aurait aimé passer un peu plus de temps en compagnie de la crécerelle, en apprendre peut-être plus sur les fameux six cauchemars. Le roman permet néanmoins de connaitre plus d'éléments sur le personnage de la crécerelle, sur son passé.

D’ailleurs, la construction du roman met cela en évidence, avec une alternance entre des chapitres narrant l’histoire au présent et des chapitres appelés « Reliquat ». Ces derniers sont racontés au passé et s’intéressent au passé des protagonistes. Ils sont racontés à rebours dans le temps. Tout cela donne une structure non linéaire au récit qui permet de clarifier l’intrigue principale tout en s'imbriquant avec elle.

Les Six Cauchemars est ainsi un très bon roman, un récit de dark fantasy dont la noirceur vient plus du comportement humain que de la surenchère visuelle. Le roman est accessible pour ceux qui ne connaissent pas l’univers. L’action, la tension et les rebondissements dominent le récit. Les personnages sont travaillés, le système de magie bien pensé. A découvrir sans hésitation.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?