- le  

Les Sorciers de Majipoor

Robert Silverberg ( Auteur), Jackie Paternoster (Illustrateur de couverture), Patrick Berthon (Traducteur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Anglais US
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 30/04/2002  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Les Sorciers de Majipoor

Les Sorciers de Majipoor est le cinquième tome du cycle de Majipoor, et le premier à faire intervenir Prestimion. Celui-ci apparaît aussi dans les volumes 6 (Prestimion le Coronal) et 7 (Le Roi des Rêves) de la série. L'action se déroule près d'un millier d'années avant celle du Château de Lord Valentin. Les Sorciers de Majipoor a déjà été publié en français en 1998 par les éditions Laffont.

Retour sur Majipoor

Le temps des changements est venu sur la planète géante. Prankipin, qui a régné en tant que Coronal durant vingt ans, puis comme Pontife durant quarante ans, est mourant. Lord Confalume, le Coronal, va le remplacer, et il a déjà choisi son propre successeur, Prestimion, prince de Muldemar. Cependant, les habitants de Majipoor sont inquiets. Il n'y a pas eu de changement de Coronal et de Pontife depuis tellement longtemps que peu s'en souviennent. Les sorciers et prêtres qui pullulent à présent sur la planète, encouragés par l'attirance pour les arts occultes de Prankipin et Confalume, profitent de la situation et ne font rien pour calmer et réconforter la populace.

Korsibar, le fils de Confalume, sait depuis toujours qu'il n'a pas le droit d'hériter de la charge de Coronal. Il n'en aurait même pas particulièrement envie s'il n'était pas poussé par sa sœur jumelle, la belle et ambitieuse Thismet, et par les prédictions de son devin personnel. Il parvient à s'emparer de la couronne grâce à la confusion créée par ses sorciers.

Prestimion est révolté, mais Confalume refuse de dénoncer son fils, et peu à peu, les grands seigneurs, l'armée, puis la population acceptent l'usurpateur. Prestimion est prêt à tout pour récupérer la couronne. Mais comment réunir de l'aide alors que tous sont du côté du tyran ? A-t-il le droit de déclencher une guerre sur une planète en paix depuis des centaines de générations simplement parce qu'il pense que Korsibar est inapte à régner ?

Un héros et des partis pris décevants

Prestimion est nettement moins attachant que Valentin, son personnage est moins fouillé, peut-être à cause de la multiplication des points de vue. Du coup, on a l'impression que le roman tourne à vide. Il faut s'accrocher pour suivre la lente reconquête du Mont du Château dans ces conditions… Et les autres personnages principaux ne sont pas plus intéressants.

Plus ennuyeux, la place prépondérante de la magie dans ce tome (comme l'indique le titre…). Dans les autres romans de la série, elle reste très discrète et on pourrait presque considérer qu'il s'agit de science-fiction, à quelques petites entorses près. Ce n'est certainement plus possible dans ce cas, d'autant que les personnages en discutent régulièrement, les incrédules s'opposant aux croyants. Mais la réflexion n'est pas poussée jusqu'au bout (ni dans le sens d'une critique, ni dans l'établissement d'une magie convaincante), et la magie apparaît comme un deus ex machina commode lorsqu'il s'agit de faire progresser l'intrigue, ce qui devient vite frustrant.

Un tome que l'on pourrait oublier de lire sans regret, s'il n'y avait le 7e volume du cycle de Majipoor (Le Roi des Rêves). Celui-ci finit Le Cycle de Majipoor en beauté, mais il reprend les personnages des tomes 5 et 6 (qu'il vaut donc mieux avoir lu).

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

{{insert_module::18}}