- le  

Magie Noire Tome 1

Laurent Besson (Illustrateur de couverture), Blandine Longre (Traducteur), Andrew Prentice ( Auteur), Jonathan Weil ( Auteur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 01/01/1970  -  jeunesse
voir l'oeuvre
Commenter

Magie Noire Tome 1

Roman écrit par Andrew Prentice et Jonathan Weil, les deux compères se sont rencontrés sur les bancs du lycée. De cette rencontre naît  Magie Noire. Ce premier opus laisse présager une suite intéressante et a été sélectionné pour la Carnegie Medal 2013, qui récompense chaque année la littérature jeunesse en Grande Bretagne.

Magie noire pour cœur pur

En 1592 à Londres, Jack se prépare à passer ses dernières épreuves pour enfin entrer dans La Famille, le gang très fermé du sombre Sharkwell.

Le voilà chapardeur au service de cette organisation criminelle qui sévit dans les rues de Londres. Tout va le mieux pour jusqu'au jour où il ne vole pas la bonne personne et se retrouve en possession d'une bourse bien remplie.

En effet, l'objet de son délit renferme notamment une pipe remplie d'une poudre rouge qui va malencontreusement finir dans de ses yeux. C'est à ce moment là que son destin va basculer et l'entraîner sur des chemins qu'il est loin d'imaginer. Après les affres d'un mauvais trip, Jack se sent suivi, espionné, surveillé et pour cause ; l'homme qu'il a volé est sur ses traces et c'est le terrible Nicolas Webb, le chef des mystérieux Élus, des puritains obtus et extrêmement actifs.

Dans le même temps il voit des choses bizarres, il semblerait qu'il voit des démons grâce à son œil touché par la poudre.

Toujours à sa recherche, Webb va tuer la mère de Jack devant ses yeux. C'est le début  d'une longue descente vers les enfers pour le jeune garçon, avec qu'une seule idée en tête se venger...

Aventure et magie noire

Ce roman écrit à quatre mains marque l'arrivée de deux nouveaux auteurs que sont Andrew Prentice et Jonathan Weil. C'est dans un univers Londonien plutôt versé dans l'uchronie que nous invitent les auteurs. En effet nous nous retrouvons en 1592 dans la City dans un monde ou se côtoie la magie et le crime. L'histoire flirte même en direction de la fantasy avec les créatures magiques rencontrées dans le roman.

Les auteurs nous font découvrir leur histoire au goût d' Oliver Twist avant l'heure. Ainsi on va suivre les pas d'un jeune apprentis voleur qui va se retrouvé mêlé dans un imbroglio politique, une lutte de pouvoir et de mysticisme.

Jack, le jeune héros est très crédible et deviens très vite attachant par ses actions, ses peurs ou encore les relations qu'il a avec la trop hautaine Beth. C'est d'ailleurs l'un des points fort du roman que l'évolution entre ces deux personnages qui part du mépris pur et simple vers autre chose par la suite...

Londres est bien décrite et on se sent assez vite dans le décor où suinte la misère et la saleté. L'ambiance est bien rendue, on s'y croit vraiment, avec une population souvent abêtie par des croyances obscures que certains utilisent pour servir leur intérêts propres. Comme le terrible Nicolas Webb, le chef de file des Puritains et sorcier dément.

Une jolie galerie de portraits égaye les pages du récit et apporte son lot de rebondissements et surprises. Vous y croiserez le très célèbre John Dee égal à sa réputation, personnage charismatique et secret. Un vrais régal.

Une bonne dose d'action et d'humour parachèvent ce premier roman qui pêche peut être simplement dans l'évolution des événements qui progressent parfois trop lentement. Mais rien de vraiment rédhibitoire, bien au contraire. On a surtout envie de connaître la fin de ce premier chapitre, qui à elle seule vaut un beau feux d'artifices!

 

Voici donc un premier essai assez original avec une histoire riche et une intrigue assez complexe et prenante. Donné pour la jeunesse qui devrait y trouver son compte comme les adultes aussi.

 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?