- le  

Par l'Epée et le Sabre

Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 30/09/2007  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Par l'Epée et le Sabre

Cela fait plusieurs années qu'on a remarqué le talent d'Armand Cabasson. Au fil des anthologies des recueils, il a confirmé être un novelliste de talent, maniant habilement la forme courte tout en s'aventurant régulièrement dans les univers du fantastique, de l'histoire de l'extrême orient. Après la parution de son premier recueil, Loin à l’intérieur, fin 2007 a vu coup sur coup sortir deux autres recueils : Le Poisson Bleu Nuit et Par l'Epée et le Sabre, tout ça complétant une série de romans policiers historiques se situant souvent dans l'univers napoélonien.

Europe et Japon

Par l'Epée et le Sabre vous entraine le temps de neuf nouvelles dans un moyen âge fantasmé aussi bien au Japon qu'en Europe. Lorsqu'il s'attaque à l'occident, Armand Cabasson imagine des histoires souvent très sombres et assez dures. Ses héros n'en sont pas vraiment. Plutôt des fantômes de chevaliers ou des chiens de guerre. La première nouvelle par exemple, Ange Déchu nous entraîne en 1346 en plein guerre de cent ans avec un chevalier qui a tout perdu, au point de combattre en tant que mercenaire pour les anglais et contre sa patrie. Et si à un moment en pleine bataille il a la rédemption au bout de son épée, pas sûr qu'il ait la force de choisir le bon chemin. Errance nous raconte elle l'équipée d'un groupe de chevaliers devenus des spectres après leur mort et capable encore d'interagir parfois avec les vivants. Reste à savoir pour eux comment gagner le repos éternel.

La partie Japonaise du recueil est tout aussi dure même si elle s'intéresse surtout aux déboires et aux infortunes des grands seigneurs. Ils vivent pour l'honneur de leur clan et le pouvoir, mais sont souvent mal conseillés par leur orgueil et les esprits qui cherchent à les perdre. Même au fait de leur puissance, ils risquent de tout perdre en quelques minutes s'ils n'ont pas été assez humble comme Nobunaga qui après avoir quasiment conquis le Japon paie la cruauté qui lui a permis de se hisser aussi haut pendant une unique nuit de cauchemar. Quant à Kosoke, il aurait dû se méfier en épousant la fille d'un de ses puissants voisins. Une femme qui pourrait cacher son jeu et comploter pour le perdre.

Balade entre deux mondes.

Armand Cabasson avec ce recueil nous offre une véritable balade entre deux mondes, l'occident que l'on connaît auquel il ajoute quelques éléments fantastiques (et encore pas toujours) qui revivifie la vision du moyen-âge que l'on peut avoir, et l'orient dont les légendes et le folklore nous offre un vrai dépaysement. Le résultat est un aller-retour constant entre ces deux moyens âges qui devient assez vite passionnant car il met en perspective ces deux peuples que tout oppose dans leur contemporanéité. En même temps, si les codes et les conventions sont différents, l'enfer des batailles et l'orgueil sont les mêmes. Comme s'il était universel. De chaque côté, Armand Cabasson met en scène des hommes face à leur destin. Face à eux-mêmes au moment de payer leurs crimes et leurs cruautés. La leçon est elle aussi universelle sous sa plume. D'autant que sa vision très proche de l'Histoire offre une véritable alternative aux habitudes de la fantasy. On se rapproche un peu de Janua Vera de Jean-Philippe Jaworski (Les Moutons Electriques). L'expérience est salvatrice, avec en prime un Armand Cabasson qui est un styliste, travaillant le langage et la narration.

On est peut-être un peu moins saisi par la force de ces récits qu'on ne l'était à la lecture de ses textes plus fantastiques comme les nouvelles éponymes des recueils Loin à l'intérieur et Le Poisson Bleu Nuit. Néanmoins Par l'Epée et le Sabre reste un recueil qui se dévore d'une traite (sa taille, 156 pages y participe fortement) et Armand Cabasson un auteur qui décidément nous étonne et nous épate à chaque livre. Un auteur à découvrir d'urgence par tous les amateurs de fantastique.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?