- le  

Pierres invoquées

Pierre Makyo (Scénariste), N.G. Laval (Dessinateur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/12/2004  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Pierres invoquées

La Balade au bout du monde a fait bien du chemin depuis ses débuts il y a une bonne décennie. En ce début 2005, les éditions Glénat sortent tout de même le quatorzième tome de ce cycle ! Au scénario on trouve Makyo, un scénariste plutôt prolifique et qui a signé plétore de séries comme Alzeor Mondraggo, Elsa, Graine de Paradis, Grimion Gant de Cuir, Jerome K. Jerome Bloche, Le Coeur en Islande ou bien encore Le Cycle des Deux Horizons. Après Vicomte, Herenguel et Faure, il est accompagné de Laval, un tout jeune dessinateur qui signe ici ses premières planches.

Petits jeux de sabliers...

Après bien des péripéties, Arthis est enfin parvenu à s'enfuir du Royaume perdu avec Aline. Commence pour eux une vie de rêve et d'amour. Mais en apprenant qu'Aline est enceinte d'Arthis, sa soeur se précipite dans sa voiture et heurte un camion alors qu'elle cherche désespérement un mouchoir pour éponger ses yeux et son chagrin. Les conséquences sur le couple sont désastreuses. Aussi Arthis décide-t-il de faire un petit saut dans le passée pour arranger la situation. Sauf qu'on ne trompe pas le destin aussi facilement. Et les jeux du temps peuvent être cruels avec les imprudents.

A trop tirer sur la corde...

Avec ce quatorzième tome, on a franchement l'impression que Makyo cherche désespérement à rallonger la sauce pour ajouter un nouveau volume à la série. Car il faut bien le dire, hormis les sauts dans le temps d'Arthis, le scénario tient sur un ticket de métro. Une impression plutôt génante. Autant La Balade du temps était passionnante au début, autant la série se perd progressivement dans des intrigues sablonneuses et sans intérêt. C'est simple, on n'y croit plus. Pas une seule minute. Et même quand Arthis est kidnappé et forcé de faire l'amour à une jeune inconnue, on reste totalement extérieur au récit, plutôt incrédule devant ce tirage de cheveux. Quant aux dessins de Laval, ils sont plutôt classiques. Rien qui ne jusifie en tout cas l'achat de ce volume. A oublier. Relisez plutôt le premier cycle.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

{{insert_module::18}}