- le  

Plume de sage

Jean-Louis Mourier (Dessinateur), Christophe Arleston (Scénariste), Claude Guth (Coloriste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 30/04/2004  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Plume de sage

Né en 1962, Jean-Louis Mourier est tombé dans la bande dessinée et le dessin dès son plus jeune âge. Après les Arts Appliqués en 1978, il fait un tour à Tintin reporter, travaille un peu dans le cinéma et réalise une BD sur Rodin pour le catalogue d’une expo. Mais le vrai tournant vient quelques années plus tard lorsqu’il rencontre Christophe Arleston. Alors rédacteur en chef de Lanfeust Mag et scénariste de nombreuses séries comme Les Maîtres Cartographes ou Léo Loden, il réalise avec lui Les Feux d’Askell et bien sûr Trolls de Troy, immense succès dans le sillage de Lanfeust de Troy (série réalisée par Arleston et Tarquin). Trolls est devenu depuis un incontournable de la BD et a même été récompensé par deux fois par le Prix Jeunesse 9-12 ans d’Angoulême en 1998 et 2002. Voici le 7ème tome !

Les soucis du vénérable Rysta Fuquatou

L’université d’Eckmul est depuis quelques temps en émois. Les étudiants sont mobilisés pour tenter de trouver un sortilège capable de délivrer le vénérable Rysta Fuquatou de la malédiction qui plane sur lui. Depuis un regrettable incident avec un Troll (suivez mon regard), il a été en partie transformé en oiseau. La seule potion qui pourrait le guérir comporte un ingrédient difficile à trouver : du lait maternel de Troll. Seulement les Trolls sont rarement coopératifs avec les humains (sauf lorsqu’ils sont rôtis) et le vénérable va devoir monter un plan tordu pour parvenir à ses fins. De son côté la femme du Troll Teträm attend un enfant et a déjà des montées de lait.

Jubilatoire

Si on peut parfois reprocher à la série Lanfeust de s’essouffler sur la longueur, ce n’est pas le cas de Trolls. Avec un maximum d’idées et d’imagination à chaque planche, la lecture de cet album est un véritable plaisir. Comme d’habitude ça fourmille de petits détails hilarants et de scènes coquasses, à condition bien sûr d’apprécier cet humour un peu gras et bourrin, voir vorace (les Trolls sont gourmands…). Au final, Trolls de Troy est toujours une source d’amusement. Ce tome 7 ne déroge pas à la règle. En plus, Arleston relance la série avec l’histoire du vénérable Rysta Fuquatou, ce qui nous promet encore quelques beaux épisodes. Un nouveau tome qui fait du bien aux zygomatiques.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?