- le  

Projet domination 1 & 2

Philippe Tessier ( Auteur), Bertrand Bes (Illustrateur de couverture)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 28/02/2001  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Projet domination 1 & 2

Fidèle à son univers sous-marin, Philippe Tessier nous entraîne une fois encore dans les profondeurs des océans. Créateur du jeu de rôle Polaris, il s'évertue depuis à étoffer son univers post apocalyptique. Au cours de la dizaine de livres qui suivirent la sortie du jeu (milieu des années 90), on a pu suivre l'évolution de l'univers aquatique au fil du temps. Nous en avons ici les dernières évolutions.

Mad-Max à 20 000 lieux sous les mers.

Le monde sous-marin est devenu le dernier refuge d'une humanité chassée de la surface de la Terre. Des communautés se sont établies dans les profondeurs des océans et toutes tentent de survivre malgré les monstres marins, les hordes de pirates, les intrigues politiques des grandes Nations.

C’est dans cet univers que survit Kyle le franc, un mercenaire qui vend son habileté au plus offrant. Actuellement, il est en mission d'infiltration dans la République du Corail pour découvrir … C’est bien le problème, il ne sait pas ce qu’il doit découvrir. Les Services Secrets de la cité d’Hégémonie n’ont pas été très loquaces. Ils semblent que même eux ne savent pas ce qui se trament. Ils ont décidé d'envoyer un agent extérieur pour faire une analyse de la situation.

Dans le même temps, Alan Pencock, un tueur à gages, est engagé pour abattre un haut dignitaire de l'Hégémonie.

Après une évasion de la cité du Corail avec l'aide d'amis corsaires, Kyle se retrouve prisonnier d'un groupe de conspirateurs dans un immense hangar naval.

Mais dans l'ombre, une créature énigmatique, " Conscience ", veille à l'application de sa stratégie…

Dans quel état j’erre… 

Nous voilà entraîné dans une espionnite aiguë digne de la guerre froide.

Au départ c’est un peu fouilli. On y trouve un monde dévasté et plusieurs groupes d’humains éparpillés dans les profondeurs. Malgré la tentative d’éclaircissement, avec un archiviste qui nous explique l’évolution géopolitique, on reste dans le vague pendant une bonne partie du livre. Il faut donc vraiment connaître l’univers de Polaris ou avoir lu les précédents livres pour entrer directement dans l’histoire.

Lorsque l’intrigue se recentre autour des deux héros, on arrive enfin à appréhender la répartition des rôles entre les cités et les personnages. On peut alors entrer dans cette grande aventure.

C’est un bon roman d’espionnage, avec une profusion d’intervenants. Malgré une impression de déjà lu ou vu, on se laisse facilement prendre au jeu et c’est bien sympathique pour prendre le RER ou faire la queue à la Sécu.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?