- le  

Plop

Langue d'origine : Espagnol
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 04/04/2019  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Rafael Pinedo - Plop

Un OVNI littéraire

La collection Folio SF nous offre ici une réédition De Plop, roman de Rafael Pinedo, décédé en 2006, paru initialement aux éditions de l’Arbre Vengeur en 2011. Il s’agit ici de la seule traduction d’un roman de cet auteur en France. On va vite voir que cela peut s’expliquer par son iconoclasme et son absence de concessions. Pour quel résultat ?

L’ascension d’un moins que rien

Il est né de la boue en faisant « plop » dedans. On l’a donc nommé Plop. Il grandit sans sa mère, bientôt éliminée par sa tribu parce qu’inutile. Plop aurait pu aussi y passer mais il est protégé par la vieille Goro. Plop grandit dans un environnement de déchets, derniers restes d’une civilisation disparue. Au sein de son clan, ce sont les plus forts qui imposent leur loi aux autres, y compris le droit d’« utiliser » sexuellement leurs semblables. Plop subit, encaisse. Et grandit encore. Il a plus d’ambition qu’on ne le croit, la vieille Goro lui apprend à lire aussi. Il va bientôt s’imposer au sein de sa tribu mais dans quel but ?

Un roman dérangeant, pour quoi faire ?

Court, Plop déroute pourtant le lecteur par son atmosphère et ses descriptions. Rafael Pinedo ne nous épargne rien de ce monde d’immondices et de cette humanité qui végète dans la fange - on ne saura d’ailleurs jamais ce qui s’est exactement passé pour qu’elle en soit là. On subit la vie de cet antihéros que sa mère a littéralement déféqué sur le monde, on endure aussi les descriptions sexuelles assez crues qui incluent la pédophilie. Sans concessions, Plop pourra plaire à des lecteurs amateurs de sensations fortes mais on pose ici une question : à quoi bon ? À part le désir de choquer, rien n’émerge ici, pas de vision du monde, juste une histoire pauvre avec des personnages schématiques. La fin du roman semble suggérer que le romancier s’est moqué du lecteur en imaginant cette vie alors que Plop serait mort bébé dans la boue…

La science-fiction mérite mieux.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?