- le  

Rêves égarés

Michelle Charrier (Traducteur), Pierre-Olivier Templier (Illustrateur de couverture), Graham Joyce ( Auteur)
Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 30/04/2001  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Rêves égarés

Mélangeant rêve et réalité, Graham Joyce parvient à nous dérouter par son roman. Il nous emmène dans une histoire tout ce qu'il y a de plus réel : les relations d’un couple. L’écrivain s’attarde sur des scènes de leur vie quotidienne (disputes, rencontres, discussions..) avant de basculer dans le drame et de conclure dans le fantastique. 

Un couple bien heureux en apparence…

Kim et Mike forment un couple heureux. Pour échapper à la vie stressante de Londres, ils décident de vivre en Grèce sur l’île de Mavros, loin de tout : du bruit, des gens, de la circulation. Ils coulent une vie paisible vacants aux choses simples de la vie dans leur villa, appelée la « Maison des rêves ». Tout serait parfait si des phénomènes insolites ne venaient pas perturber la quiétude de leur existence.

Kim et Mike font d’étranges rêves. Ils entendent des voix qui leur parlent directement dans leur tête. Des animaux apparaissent sans raison… Les personnes qu’ils côtoient ont toute leur part de mystère : Lakis leur propriétaire, Kati une voisine, Manoussos un berger bien énigmatique, l’étrange homme en face qui les observe à longueur de journée… Tout cela ne semble pas améliorer l’ambiance générale.

Par ailleurs, chaque fois que Kim et Mike interrogent les villageois sur la maison, personne ne semble vouloir répondre. Chacun reste évasif… Et rien ne va pour s’arranger, lorsque Nikkie, la meilleure amie de Kim arrive. Elle devient le détonateur qui va chambouler la vie bien tranquille de ce couple. Mais que se cache derrière cette étrange villa ?

Le fantastique, c’est juste pour la fin !

Bien que le fantastique soit présent, il ne représente pas l'élément central de ce roman. Le récit nous entraîne dans la vie de ce couple déchiré par une liaison extraconjugale. Certes, le thème n’est pas passionnant et l’idée de base pas très originale mais le livre se lit facilement. On se laisse prendre au fil des pages par Kim et Mike, personnages auxquels on s’attache. La fin rejoint le fantastique pour sauver ce couple mais ne vous emballez pas, ce final n’a rien d’enthousiasmant, ni de surprenant.

Graham Joyce préfère jouer sur la personnalité et les émotions de ses personnages mélangeant ainsi des caractères différents. Personne dans l’histoire n’est tout blanc et chacun d’entre eux cache quelque chose de pas très clair. D’ailleurs ce ne sont pas forcément les plus détestables qui ont des choses à se reprocher…

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?