- le  

Ryben

H. Aster ( Auteur)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/08/2005  -  livre
voir l'oeuvre
Commenter

Ryben – Jesus On Line

 C'est toujours agréable de constater qu'hors de la sphère dite "spécialisée", il y a toujours des éditeurs qui n'hésitent pas, sur un coup de cœur, à s'aventurer dans les contrées sauvages du livre SF. C'est le cas des éditions Normant, sises à Nantes et spécialisées dans les ouvrages historiques et documentaires. Première agréable surprise, et c'est loin d'être toujours le cas en pareilles circonstances, les éditions Normant ont fait ici un travail sérieux, soignant relecture et couverture, et ne ménageant pas leur efforts promotionnels. C'est d'ailleurs ainsi que ce premier roman de Hervé Aster nous est parvenu.

Inconnu jusqu'ici, ce dernier a décidé de faire ses premiers pas avec un sujet qu'il connaît bien, le développement en réseau.

C'est aussi la spécialité de Bryan Vecler, jeune chef d'entreprise qui a le vent en poupe. Il vient de lancer sur internet un jeu tout à fait révolutionnaire : Ryben, du nom de son personnage principal. Ce n'est pas tant son principe de distribution, exclusivement en ligne, que sa conception qui garantit à Vecler une confortable longueur d'avance sur ses concurrents. Basé sur un modèle heuristique, Ryben agit en tenant compte d'une infinité de paramètres qui laisse aux joueurs une impression de forte empathie avec le personnage. Si l'on y rajoute une interface graphique soignée, et un sens du suspens savamment entretenu, tous les ingrédients de la success story industrielle sont réunis.

Mais très vite, le jeu commence à prendre moins de place que le message qu'il est censé véhiculer. Une sorte de nouvel évangile on line fait surface, et Ryben serait son prophète. Les causes de ce glissement sont à chercher dans la personnalité trouble de Bryan Vecler lui-même. Paradoxal, indéniablement brillant, mais manipulateur, il dégage une odeur de soufre. Marie tout d'abord, son agent de liaison pour le compte de son fournisseur d'accès, et Juddy ensuite le petit ami de Marie, qui est journaliste au New York Times, vont mener leur enquête, car ni l'un ni l'autre ne sont complètement convaincus par ce golden boy trop parfait.

Il n'est pas toujours facile de placer un premier roman SF, surtout chez un éditeur qui ne l'est pas. Parfois le mélange des genres réserve d'amères déceptions. Mais pas cette fois. D'une part, Hervé Aster connaît le monde de l'internet sur le bout de doigts, et ça se sent. Cela confère une crédibilité sans faille à l'intrigue, et c'est incontestablement le point fort de ce premier roman. Après, bien sûr, c'est un premier roman. Si le style manque un peu de relief, il a au moins le mérite de la clarté. L'intrigue est un brin convenue mais solidement menée, et sans faire de gras. On aurait aussi aimé voir évoluer dans ce décor si justement planté des personnages moins attendus, mais ils font leur boulot sans faillir, et après tout on ne leur en demande pas plus.

H. Aster a vu juste en ne succombant pas à la folie des grandeurs, en sachant rester à sa mesure de débutant, car s'attaquer à un roman est un authentique défi qu'il faut savoir relever avec humilité. Au final, ce premier effort plus que méritoire se hisse sans problème au niveau d'une agréable production qui aurait aisément trouvé sa place dans le catalogue de Rivière Blanche. Et ce n'est déjà pas si mal.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?