- le  

Silas

Grégory Charlet ( Auteur), Mirabelle (Coloriste)
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 31/05/2009  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Silas

Après avoir abandonné ses études de mathématiques, Grégory Charlet est entré à l'École des Beaux-Arts de Tournai où il a pu laisser libre cours à sa passion pour le dessin. Repéré par Corbeyran, il se lance dans la série Le Maître de jeu (Delcourt), dont il dessine les quatre premiers tomes. En solo, il réalise Kabbale (trois tomes chez Dargaud), avant d'intégrer l'écurie Ankama pour y développer Les Larmes de sang, une série dans l'univers du jeu vidéo Wakfu, assisté de Mirabelle, sa coloriste.

Un apprentissage par le sang

Silas est un apprenti guerrier sacrieur. Cette classe de chasseurs tire sa puissance de la douleur et du sang. Baajah, le père de Silas, est l'un des meilleurs d'entre eux et tente d'inculquer à son fils les bases de son pouvoir par la force. Lors d'une séance d'entraînement, ils se font attaquer par un monstre gigantesque qui parvient à tuer Baajah et la mère de Silas, Elina. Le garçon, assoiffé de vengeance, est à son tour terrassé, avant d'être sauvé in extremis par une mystérieuse créature.

Pour les fans de Wakfu

Ankama poursuit sa stratégie de diversification autour de ses deux jeux phares : Dofus et Wakfu. Développement de mangas, BD, dessins animés... L'occasion pour les fans de poursuivre la découverte de ces univers à travers d'autres médias. De fait, Les Larmes de sang est avant tout destiné aux connaisseurs. Il reprend les codes graphiques, l'ambiance et le ton du jeu original, ce qui peut déstabiliser les lecteurs non joueurs.

En effet, la première partie de l'album, consacrée au combat contre le loup géant, est particulièrement violente et emprunte d'une mélancolie assez poignante. L'idée de la douleur comme source de puissance est bien développée, et on se laisse séduire par la colère qui anime Silas et son désir de vengeance. Mais cette partie très sombre contraste fortement avec la suite de la BD, beaucoup plus « ado », avec de l'humour, de petits animaux mignons... En soi, ce n'est pas forcément gênant, mais on a du mal à faire le lien entre les deux parties, entre les deux ambiances, et on peut trouver dommage que l'auteur n'ait pas continué dans la première veine. Mais sans doute les joueurs de Wakfu sont-ils habitués à ce mélange des genres et n'en seront pas déstabilisés.

Au-delà de cela, l'intrigue est classique pour ce genre de récit : la perte des parents, l'apprentissage d'une technique de combat qui va sans doute se transformer en quête initiatique, la rencontre d'autres personnages avec lesquels Silas va se lier d'amitié, constituant ainsi une petite équipe... Rien de nouveau, mais c'est plutôt bien mené. Les dessins, adaptés à l'ambiance (tantôt sombres, tantôt très colorés, plus joyeux), sont bien réalisés et satisferont très certainement les lecteurs cibles de cette série. Une série destinée, donc, aux aficionados du jeu Wakfu.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?