- le  

Tendre Décadence

Vincent Rioult (Scénariste, Dessinateur, Coloriste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : 
Date de parution : 30/11/2005  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Tendre Décadence

A 25 ans, Vincent Rioult commence déjà à avoir une solide expérience de la bande dessinée. Il a publié quelques histoires courtes dans le magazine Patate Douce et Les éditions de La Boite à Bulles ont publié Passer l’hiver, un étonnant album avec des planches réalisées en gravure sur bois. Et puis il y a désormais les deux tomes de Super Coincoin, une BD… différente…

Un super héros un peu perdu

Thibault, jeune patron d’une petite Star-up dormait particulièrement mal dans le premier tome. Et pour cause. La nuit il devient Super Coincoin passant son temps à parcourir la ville pour rendre lui-même la justice. Sauf que peu à peu, le super canard dérape dans la violence et la paranoïa. Une tendance qui s’accentue dans ce deuxième tome pour faire de lui l’ennemi public numéro. De son côté Thibault essaie lui d’oublier ses frasques nocturnes en s’abandonnant à la drogue et à l’alcool… Mais son double ne lui laisse aucun repos…

Drôle de mélange pour un album qui met mal à l’aise.

Avec Super Coincoin, Vincent Rioult ose le mélange entre le comics et la BD européenne tout en utilisant des personnages animaliers. Et le résultat est plutôt réussit pour peu que l’on parvienne à se laisser entraîner dans cette ambiance étonnante et ce découpage qui prend parfois des libertés. Ce qui vraiment caractéristique, c’est que ses personnages ont des rondeurs assez douces qui contrastent avec la dureté de certaines scènes ou leur caractère parfois osé.

Du côté du scénario, on a là aussi des surprises. A force de manquer de sommeil, Super Coincoin dérape de plus en plus, ses névroses et sa paranoïa remontant violemment à la surface pour lui donner une vision complètement déformée de la réalité. Du coup même nous lecteur on se met à douter de ce que l’on voit et l’on ressort de cet album un peu secoué en ayant l’impression de ne pas avoir tout saisi. Pour autant, rares sont BD de ce calibre, capable de bousculer le lecteur dans ses habitudes, tant au niveau de la narration que du graphisme. Et rien que pour cette raison, on conseillera la lecture de Super Coincoin. Une expérience étonnante et enrichissante à tenter.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?