- le  

Tokyo Ghoul, tomes 2 à 5

Pierre Fernande (Traducteur), Akiko Indei (Traducteur), Sui Ishida ( Auteur)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Japonais
Aux éditions : 
Date de parution : 07/05/2014  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Tokyo Ghoul, tomes 2 à 5

Sui Ishida est un mangaka né dans la préfecture de Fukuoka. Il publie dans le Miracle Jump numéro deux de 2011 un one-shot intitulé Tokyo Ghoul. Celui-ci se verra récompensé par le prix d’excellence du Grand Prix du magazine Young Jump. Aujourd’hui, la série Tokyo Ghoul compte huit volumes parus et se poursuit au Japon.

Une redoutable goule

Shu Tsukiyama, surnommé "le Gourmet" en raison de sa quête de saveurs nouvelles, s’intéresse de près à Ken Taneki et au fumet mystérieux qu’il dégage. Ken est ainsi invité à un dîner dans un restaurant réservé aux goules, d’où il s’échappera de justesse après avoir découvert qu’il était le plat principal du festin.

Shu ne renonce pas pour autant, et tend à Ken un nouveau piège. Ce dernier n’a plus le choix, il doit affronter son adversaire dans un combat qui semble perdu d’avance...

Une excellente série

La série confirme tout le potentiel entrevu dans le premier tome : des personnages fouillés, des références littéraires et culturelles toujours aussi pointues... Le héros s’affirme davantage au fil des volumes, et apprend à accepter sa nouvelle condition. A la fois humain et goule, il est sans doute le mieux placé pour comprendre les deux camps, même si ceux-ci rivalisent de monstruosité... Cette série offre une belle réflexion sur l’altérité, sur la façon dont nous percevons les autres et vivons en société. Les apparences sont trompeuses, et les monstres ne sont pas toujours ceux que l’on croit...

On peut y voir une vision déformée de la société actuelle, société de masques où il est de plus en plus difficile de s’affirmer et de rester soi-même. Les goules de Tokyo Ghoul sont rejetées car différentes, et les humains refusent finalement de voir à quel point elles leur ressemblent. Heureusement, il reste de l’espoir, certains protagonistes (dont le héros) laissant même entrevoir une possible cohabitation. Les dessins quant à eux sont toujours aussi beaux et détaillés, avec un soin particulier pour les décors et les expressions des visages. Les scènes d’action sont également très dynamiques et contribuent au ton vivant de cette série.

Tokyo Ghoul est un manga qui vaut le détour : personnages fouillés, ambiance unique où la vie côtoie la mort, la lumière les ténèbres... une oeuvre en niveaux de gris, profondément humaine, qu’on vous invite à découvrir !
 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?