- le  

Tommy Taylor et l'identité factice

Christophe Semal (Lettrage), Peter Gross (Dessinateur), Chris Chuckry (Coloriste), Mike Carey (Scénariste), Jérémy Manesse (Traducteur), Jeanne McGee (Coloriste)
Langue d'origine : Anglais UK
Aux éditions : 
Date de parution : 31/01/2011  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Tommy Taylor et l'identité factice

Mike Carey est un habitué des comics. On lui doit le scénario de nombreux épisodes des X Men, Red Sonja, Hellblazer, Voodoo Child ou Ultimates. Il a également adapté le roman Nevewhere de Neil Gaiman en bande dessinée. Pour cette nouvelle série, il est accompagné de Peter Gross. Dessinateur chez Vertigo, il a notamment officié sur les séries Chosen et Lucifer.

Un héritage lourd à porter


Tommy Taylor est le fils d'un écrivain célèbre qui a donné son nom au héros de sa série la plus connue. Une série qui lui a valu une renommé mondiale, encore plus importante qu'Harry Potter. Mais lorsque ce père disparaît mystérieusement, c'est à Tommy que revient le devoir de représenter son œuvre. À lui d'assurer les séances de dédicaces et les conférences.

Tout bascule lorsqu'une femme remet en cause publiquement sa filiation avec son père. Et si Tommy était un enfant adopté ? Une supposition qui met le feu aux poudres et provoque des manifestations d'hostilité de la part des fans. Le voilà soupçonné d'être un imposteur... Tommy est boulversé. Qui est-il vraiment ? Et qui était véritablement son père ?

À la découverte de son passé et de lui-même...

Tommy est un jeune homme à la recherche de lui-même. En donnant son nom à son personnage le plus célèbre, son père a brouillé les cartes et l'a empêché de se construire correctement. On découvre donc un personnage un peu perdu et qui essaie de sortir du rôle qui lui a été attribué. Les récents événements et les doutes sur sa filiation réelle vont accélérer cette quête.

C'est à partir de ce moment que le fantastique s'en mêle. Des individus se prenant pour des personnages des romans de son père font irruption dans sa vie, bousculant ses certitudes sur la frontière entre la réalité et la fiction. Il semble que plusieurs personnes le poussent à se rappeler des souvenirs qu'il a oubliés. À croire que les aventures de son double de papier n'étaient pas tout à fait des fictions.

La thématique du personnage ayant oublié des souvenirs, dans lesquels la fantasy à toute sa place, pour vivre dans un monde "rationnel", n'est pas nouvelle. Dans cette histoire, le scénariste a le mérite d'abord de mettre en scène un héros dont la notoriété est problématique, puisqu'il ne la mérite pas vraiment. Il a également évité un basculement trop rapide de Tommy dans un monde imaginaire. La fantasy s'impose par petites touches, et le changement d'univers ne s'est pas encore vraiment fait lorsqu'on referme ce premier volume. Trop souvent, les héros, dont les certitudes et les habitudes sont bousculées par l'irruption du fantastique, s'adaptent un peu trop vite à leur nouvelle situation. Là, ce n'est pas le cas. Tommy prend son temps pour accepter l'inacceptable.

Cela n'empêche pas l'intrigue de tomber dans les sillons déjà creusés par les histoires sur le même thème. Tommy fait l'objet d'un complot de la part de ceux qui souhaitent qu'il se souvienne. La suite semble inéluctable et cousue de fil blanc. On espère fortement avoir tort avec les prochains tomes. Côté dessin, l'ensemble est correct mais sans plus. Les couleurs sont un peu fades et certaines planches semblent presque "naïves", avec des visages un peu trop plats. Dommage.

Si cet album contient de bonnes idées et de bons passages, avec notamment toute la question de la création littéraire et de l'influence des écrivains et de leurs œuvres sur leurs proches, l'histoire est pour l'instant trop classique et le dessin pas assez de qualité pour que l'on puisse réellement conseiller cette nouvelle série. On restera toutefois attentif à la suite dans l'attente d'une bonne surprise.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?