- le  

Tongeren et Finicho

Stéphane Créty (Dessinateur), Sylvain Cordurié (Scénariste), Sandrine Cordurié (Coloriste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 30/09/2004  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Tongeren et Finicho

Sylvain Cordurié et Stéphane Créty sont deux nouveaux venus dans la bande dessinée. Avec Salem la Noire ils réalisent leur première série après avoir proposé de multiples projets aux éditeurs. Nés respectivement en 1968 et 1969, ils ont chacun de leurs côtés exercé de nombreux métiers, pas toujours en rapport avec le monde des bulles. A noter tout de même que Sylvain Cordurié a longtemps travaillé dans le monde du jeu de rôles (pour Oriflam et Archéon).

Des vacances bien méritées

Après avoir une nouvelle fois déçu leur patron (celui des voleurs de la ville de Salem), Nusrat et Apanathur ont décidé de prendre le large pour quelques jours. Et les deux demi-frères mettent le cap sur leur village natal, pour retrouver leur père, anciennes gloires du sport local. Seul hic, le nécromancien Almenech a lui aussi pris cette direction en compagnie des deux cadavres qu’il vient tout juste de ressusciter. Et il garde une petite dent contre Nusrat et Apanathur.

Un bon moment

Sans être un must au niveau du scénario ou de l’humour, ni même du dessin, ce troisième tome est un album plutôt agréable à lire. Une de ces BD capable de nous faire sourire et passer un bon moment. L’ensemble est tout simplement satisfaisant. Sortis de la classique parodie du Seigneur des Anneaux dans le tome 2, on retrouve Sylvain Cordurié et Stéphane Créty en pleine forme, avec un scénario qui tient la route et deux héros plus minables que jamais. Pour l’heure donc, Salem la Noire est une série agréable. Sans plus, mais aussi sans les défauts en général inhérents à un premier cycle.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?