- le  

Transatlantique en solitaire

Joann Sfar (Scénariste, Dessinateur), Audré Jardel (Coloriste)
Cycle/Série : 
Langue d'origine : Français
Aux éditions : Collection :
Date de parution : 31/07/2002  -  bd
voir l'oeuvre
Commenter

Transatlantique en solitaire

On ne présente plus Joann Sfar tant il est devenu une référence en matière de Bande Dessinée. Ses lecteurs sont de plus en plus nombreux et la critique ne tarit pas d'éloge. De plus auteur prolifique, il est impossible pour un amateur de BD de n'avoir pas ouvert, au moins une fois, un de ses nombreux albums. Ce dernier opus de Grand Vampire paraît en même temps que le dernier Donjon Crépuscule (Armaggedon, Delcourt, août 2002) qu'il publie avec Trondheim, son inséparable acolyte sur cette série. Deux mois plus tôt il publiait le troisième tome de Professeur Bell (Le Cargo du Roi singe, Delcourt, juin 2002) dont il a désormais confié le dessin à Tanquerelle et le sixième tome de Pascin (L'Association, juin 2002). On en vient à se demander s'il dort ou non ? Peut-être vient-il tout simplement d'une autre planète ? Une chose est sûre son importante production ravit ses fans.

Pas de bol...

Décidément notre pauvre Vampire n'a pas de chance avec les filles. Planté au dernier moment, c'est tout seul donc que notre amoureux éconduit va effectuer sa croisière sur un transatlantique. Heureusement pour lui, un dragueur de première classe, Richard Marouani, le prend en amitié et va s'occuper de son cas. Pari perdu, pas si sûr. Un gentil et timide Vampire peut aussi plaire aux filles, et Soupir, jolie fantôme, n'est pas indifférente à son charme.

Une histoire drôle et touchante


Il y a comme une délicatesse, un brin de naïveté dans la façon dont Sfar aborde le sujet principal de Grand Vampire : l'Amour. Et plus particulièrement les amours d'adolescents. Ce sont les confidences de Liou, ravissante Mandragore, à L'Homme-Arbre, éternel meilleur ami, la timidité de Fernand et ses désastres amoureux, le Don Juan, Richard Marouani, avide de prodiguer ses conseils en matière de drague… C'est encore une fois une histoire drôle et touchante que Sfar met en scène. Les dialogues sonnent justes à la fois par leur réalisme et par l'autodérision dont font preuve les personnages, notamment le Professeur Bell et Ossour. On peut s'étonner de l'apparition de personnages étrangers à la série Grand Vampire , mais on peut aussi concevoir le Transatlantique comme une métaphore d'une partie de l'œuvre de Sfar. Il n'est donc absolument pas choquant de voir se côtoyer différents personnages issus de différentes BD, tous embarqués sur le même bateau, cela ne fait qu'augmenter le plaisir du lecteur. Il y a aussi de nouveaux venus Hélas, une pleureuse et sa copine Soupir, fantôme de son état, mais surtout Richard Marouani dont le nom fait penser à un crooner sur le retour.

Pour les filles ?

Ce personnage est une des réussites de ce dernier opus de Grand Vampire, il n'est pas un loup-garou comme on pourrait le penser aux premiers abords mais un loup-dragou. Il ne se métamorphose qu'en présence des filles et seul un baiser peut le retransformer en humain jusqu'à ce que de nouveau il succombe aux charmes féminins. Cet album, et la série en général, ravira certainement le public féminin qui pour une fois y trouvera un peu de douceur, de légèreté et un humour qui ne soit pas potache. Notons pour conclure que le cinéaste Alain Resnais, fan de Grand Vampire, préfacera certainement ce dernier album.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?