- le  
Un peu d’actu et de comics-2
Commenter

Un peu d’actu et de comics-2

Orchid tome 1, de Tom Morello et Scott Hepburn, Panini. Mars 2013.
 
Dans un futur lointain (mais pas si éloigné que cela), la nature a violemment repris ses droits et les survivants de l'humanité sont revenus à une période de barbarie. Si les riches s'en sortent encore relativement bien, les autres doivent évoluer dans un monde de violence où les esclavagistes sont une véritable plaie. Et s'ils se hasardent à sortir au-delà des zones dites civilisées, leur espérance de vie est très très maigre vu la taille des bêtes sauvages qui désormais hantent la jungle. 

Bref, l'avenir est noir et il n'y a guère d'espoir... D'autant que la révolution menée par le général Chine a été écrasée dans le sang, malgré un masque qui lui donnait de supers pouvoirs. Quelques années après, une bande d'idéalistes parvient à s'emparer de l'artefact et provoque de sérieux remous. Le début d'une nouvelle rébellion ? Orchid, la prostituée qu'ils ont embarqué bien malgré elle dans leur sillage sera-t-elle leur nouvelle égérie ? Rien n'est moins sûr... 

Imaginée par Tom Morello, le guitariste de Rage Against The Machine et d'Audioslave, cette série ne pouvait être qu'énervée. Au point que certains y voit l'arrivée d'une sorte de conscience sociale dans le monde du comics. Bon, c'est aller un peu vite en besogne. Il y a eu d'autres BD du même genre. Il n'en reste pas moins que ces thématiques sont majeures dans cette nouvelle série et que c'est assez agréable. Pour l'heure, ce n'est pas encore le grand élan révolutionnaire. Le premier volume met en place ce monde apocalyptique où les navires cannibales, les esclavagistes et les monstres en tout genre se disputent la palme du pire fléau de l'humanité. Nos héros ont surtout une montagnes d'épreuves à surmonter avant de lancer une vraie rébellion en bonne et due forme. C'est pour cela qu'on est encore un peu dubitatif. On a bien compris l'oppression. On attend maintenant la révolte.
 
Tony Chu, détective cannibale 5. Première ligue, de John Layman et Rob Guillory, Delcourt, février 2013
 
Changement de registre avec ce nouvel album consacré aux aventures de Tony Chu, un détective qui parvient à voir la scène de la mort d'un animal en mangeant une bouchée de son corps. Pas très agréable au restaurant mais rudement utile lorsque l'on est dans la police. A condition bien entendu de ne pas être trop regardant si c'est un cadavre... 

Souffre douleur de ses auteurs qui le mettent dans des situations incroyables, les ennuis de Tony se poursuivent dans ce nouveau tome puisqu'il est rétrogradé par son chef qui l'envoie faire la circulation. Mais même là ses drôles de capacités vont lui permettre de briller. Souffre douleur certes, mais excellent flic !

On l'a compris, Tony Chu est une BD bien barrée qui donne le sourire, sans plus, mais surtout sans ennui. Et c'est bien là l'essentiel. Et comme le personnage principal est plutôt attachant, on en oublie parfois la maigreur du scénario. La prime à l'humour et l'originalité. 

Aokigahara - La forêt des suicidés de El Torres et Gabriel Hernàndes Walta, Ankama. Février 2013
Vous avez aimé rire avec Tony et faire la révolution avec Orchid ? Et bien pleurez maintenant...

La forêt des suicidés est un album espagnol se déroulant au Japon (d'ailleurs on ne sait pas trop si on doit le classer en manga ou en comics... Sa présence ici est dû à son format comics). Un jeune européen décide de se séparer de sa petite amie japonaise, qui file aussitôt se pendre dans une grande forêt attirant tous les désespérés du pays. Rapidement des crimes sanglants se produisent dans l'entourage du jeune homme. Une garde forestière va lui venir en aide alors que lui-même s'approche de l'endroit maléfique. Esprit es-tu là ? 

Dessins ultra-sombres, ambiance glauque, intrigue pleine de fantômes et de revenants, personnages désespérés, meurtres horribles... il n'y a pas à dire, cet album est une véritable réussite. On est vraiment dans ce qui ferait un excellent film fantastique, une touche d'exotisme en plus (les légendes du Japon). La tension est assez bien mise en place avec en prime des planches terribles pleine de cadavres en gros plan (la couverture donne assez bien le ton), même si quelques moments de sourires atténuent un peu le tout. Une bonne BD donc qui s'accompagne en plus d'un cahier assez intéressant dans lequel les auteurs expliquent leur démarche et notamment les choix des cadrages dans les planches. C'est vraiment intéressant. Un album qui mérite qu'on y jette un oeil. 

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?