BD
Photo de Le Voile et le péché

Le Voile et le péché

Ralf König ( Auteur)
Aux éditions : 
Date de parution : 31/10/07  -  BD
ISBN : 9782723460521
Commenter
Benjamin   - le 31/10/2017

Le Voile et le péché

Ralf König a de la bouteille. Djinn djinn volume 2 a fait partie de la sélection officielle du festival d’Angoulême 2008. L’auteur allemand a plus d’une fois en maintes œuvres chroniqué la vie des gays. Politiquement engagé, ses BD sont corrosives et souffriront en Allemagne de beaucoup d’attaques et de censures (La capote qui tue notamment). En 1994, l’adaptation cinématographique d’une de ses œuvres devint le deuxième plus grand succès du cinéma allemand à ce jour, recevant en 1995 le prix national du cinéma germanique.

Parmi les récompenses reçues au cours de sa carrière, la dernière en date, le prix spécial du jury du Max und Moritz 2006, est aussi la plus représentative de son oeuvre car elle salue sa prise de position courageuse durant l’émoi mondial consécutif à la publication des caricatures de Mahomet.

Génie, Gays & SM : un coktail détonnant !

Ce tome 2 commence par un choc des cultures : rencontre du moyen-âge européen et de la culture arabe à son apogée. Drôle, original, documenté, ce n’est qu’une parenthèse. En effet, que le lecteur soit prévenu, le merveilleux ici n’est qu’un prétexte à une satire sociale.
On retrouve vite nos contemporains allemands en prise avec les tracas de leur vie sexuelle. La féerie est un décorum épiçant l’atmosphère conventionnelle des BD satiriques. Hormis l’apport de situations comiques inédites, dans le fond c’est un moyen de confronter la rigueur de la religion musulmane à la liberté théorique des sociétés occidentales sur les thèmes de l’homosexualité ou de l’émancipation féminine.

Le ton cru et humain, ironique et jusqu’au-boutiste permet à Ralf König de mettre en scène des mœurs dérangeantes ou extrêmes telles que le sado-masochisme. Plus l’on avance, plus c’est la débandade jubilatoire. Pour le ton : notre protagoniste principal finira avec une burqa, devenu femme soumise par un génie, aimant ça, et vêtu en dessous de lingerie coquine féminine avec les amas de poils en prime. Ca paraît bizarre dit comme ça, mais c'est bien amené et assez hilarant.

Point de vue dessin et mise en page, l’auteur est rôdé. Son synopsis est efficace et ses effets comiques millimétrés. La subtile description des relations sentimentales est la meilleure saveur de Djinn Djinn. Au fil des planches elles s’étoffent et s’approfondissent. En définitive, ce sera le cœur de l'ouvrage. Le ton satirico-social lui cède la vedette. Le talent de l’auteur se déploie, nous offrant profondeur et sensibilité.

Genres / Mots-clés

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?