Forum : un avis sur Enfin la nuit - Camille Leboulanger

Commenter

Thomas Geha a écrit:
Après l'excellentissime Cygnis, L'Atalante nous déniche ici un autre grand morceau post-apocalyptique. Très différent du sus-cité, Enfin la nuit possède néanmoins un joli point commun avec le roman de Vincent Gessler : la qualité d'écriture. 
Ici l'apocalypse vient d'arriver, le premier chapitre évoque la fin du monde au moment où elle arrive ; elle est plus poétique que réaliste d'ailleurs et les causes restent assez nébuleuses. Résultat, le monde se retrouve plongé dans un jour qui ne cède jamais plus place à la nuit, le ciel est embrasé, lumineux... Dans ce contexte, nous suivons l'après fin du monde avec Thomas, un ancien flic. 
Bref, j'ai été subjugué par la qualité d'écriture de Leboulanger, très fluide, poétique. S'il lorgne un peu du côté de La Route, le côté absurde et décalé nous porte bien plus du côté de films comme Le Monde, la chair et le diable (avec Harry Belafonte), et la superbe BD d'Arnaud Boutle, Entre les Ombres (ed. Glénat). 
L'histoire n'est pas sans défaut, mais je les ai trouvés mineurs pour un premier roman. Bien sûr, comme celui-ci lorgne du côté de l'absurde, quelques incohérences subsistent, comme ce premier chapitre pas totalement convainquant (des serveurs de bar qui continuent de servir les clients alors que la fin du monde arrive), ou la femme de Thomas qui le quitte de manière totalement illogique et... anti-survivaliste si je puis dire. Mais la beauté du récit, les émotions qu'il procure, sa simplicité autant que sa poésie, gomment très vite ces défauts mineurs au profit d'une immersion totale du lecteur. 
Pour résumer, une belle réussite, un auteur à surveiller de très près, et une jolie découverte, une fois de plus, des éditions l'Atalante !
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?