Interview Jean Marigny

Commenter

Le blog Vampirisme.com nous propose une interview de Jean Marigny, le spécialiste français des vampires. Il revient sur les livres qu'il a consacré aux vampires mais également sur cette figure fantastique d'une manière plus générale... ainsi que sur le phénomène "bit-lit". 

Extrait : 

Citation:
Pour vous, comment peut-on analyser le mythe du vampire? Qu’est ce qui en fait la pérennité ? 

Le mythe moderne du vampire s’est inscrit en premier lieu dans l’optique du romantisme noir au XIXe siècle. Le vampire masculin apparaissait comme l’incarnation du séducteur mortifère et son homologue féminin comme celui de la femme fatale. Lord Ruthven de Polidori et Clarimonde la « morte amoureuse » de Gautier en sont de bons exemples. Ce type de vampire était à la fois séduisant et terrifiant, et c’est ce qui faisait son attrait auprès des lecteurs. Avec Dracula, dans les dernières années du siècle, le vampire entrait dans une nouvelle dimension, celle du Mal absolu. 

C’est cette image qui a prévalu au XXe siècle jusque dans les années soixante-dix, où Anne Rice a donné au mythe une nouvelle impulsion et une nouvelle signification. Dans Entretien avec un vampire, le personnage s’est laïcisé et humanisé. Louis, le héros du roman, n’est ni un séducteur cynique ni un démon, mais un être sensible et attachant. Les vampires contemporains, qui sont beaux, éternellement jeunes et dotés de pouvoirs extraordinaires sont devenus des sortes de surhommes. Ce qui fait la pérennité du mythe, par conséquent, c’est sa faculté de s’adapter à l’évolution des mentalités. Il est très ancien mais en même temps il change constamment en fonction de la mode dominante.


Le reste est à lire sur Vampirisme.com
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?