La suite des réponses de Robin Hobb

Commenter

jerome a écrit:
Aux Utopiales en novembre dernier, vous étiez à une conférence sur les légendes et les contes et je vous ai vu écouter avec beaucoup d'attention et de plaisir Pierre Dubois raconter une histoire. Vous êtes toujours à l'affut de bonnes histoires ?



Robin Hobb : Je crois que tous les auteurs collectionnent les histoires. Elles sont la matière brute qu’on recycle à l'infini pour créer de nouvelles histoires. Donc, oui, je les collectionne. Quand je me trouve dans un endroit que je ne connais pas, j’entends souvent des histoires que je n’avais jamais entendues. Ou alors d’anciennes histoires racontées sous un angle différent, ou avec un point de vue différent. Ecouter des histoires, c’est la meilleure forme de recherche qui soit. Et il ne s’agit pas nécessairement de contes ; écouter quelqu’un raconter sa vie peut semer les germes d’une nouvelle histoire.

Citation:
Si vous écrivez beaucoup de fantasy, vous avez également signé plusieurs nouvelles de science fiction. On a notamment pu lire en France "Cut" qui parle d'excision. Comment choisissez-vous le genre de l'histoire que vous raconter, entre Fantasy et science fiction ? Vous avez envie de faire des histoire "à message" en science fiction ?

Robin Hobb : Quand je trouve une idée d’histoire, la meilleure façon de la raconter m’apparaît généralement de manière évidente. Elle en fait partie intégrante. Je ne cherche pas intentionnellement à faire passer un "message" dans un texte. Par exemple, je ne vais pas commencer en me disant "Je veux écrire une histoire qui dise que le racisme, c’est mal." Mon esprit ne fonctionne pas comme ça, tout simplement. Les idées me viennent plutôt sous la forme "Et si ?" Et si mon chien était en fait un extraterrestre qui m’observe ? Et si mes souvenirs pouvaient être enregistrés dans la pierre ? Et si la magie rendait accro ? De manière assez évidente, ces histoires se classent très vite d’elles-mêmes dans la fantasy ou la science-fiction. Le genre dépend de l’idée.
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?