Le "Geek, c'est chic"

Commenter

Le nouvel obs' a mis en ligne un article sur la Geek Culture. Voici le début. (et puis il y a un complément à l'article ici)

"Consécration pour la cyberculture.
Geek, c'est chic

Politique, communication, marketing... ils étaient une petite tribu, aujourd'hui ils diffusent dans tous les domaines. Ces enfants de l'ordinateur, passionnés d'internet, de science-fiction et de high-tech, ne jouent plus seulement dans leurs mondes imaginaires. Décryptage d'un phénomène

«Je suis un vrai geek.» François Fillon vient de faire son coming out. Et pas n'importe où. Dans les colonnes de «SVM», un magazine high-tech plutôt pointu (si vous ne savez pas défragmen ter un disque dur, oubliez), le Premier ministre confesse sa passion pour les nouvelles technologies. Il a tout un tas de joujoux techno, de l'iPhone 3G à l'iPod Nano, et a «épuisé 30 PC». Geek ? Le mot va faire son entrée dans le dico. Le Petit Larousse vient de l'annoncer dans son édition 2010. Sa définition - «Personne passionnée par les technologies de l'information et de la communication, en particulier par internet» - va faire hurler les geeks, les vrais, qui, tels des exégètes talmudistes, sont capables de gloser pendant des heures, au clavier, sur la signification du mot après s'être empoignés sur des débats cruciaux tels «le Mac plus fort que le PC ?» ou ««Star Wars» mieux que «Star Trek» ?». Car, précision à l'attention de François Fillon, un geek n'est pas qu'un consommateur compulsif de gadgets techno. C'est aussi, et surtout, un fan de comics, de séries télé à clés, de sciences dures et de science- fiction, de jeux de rôle, de mangas... Bref, tout ce qui fait la cyberculture.
Geek. Prononcez «guik». Retenez bien ce mot, c'est le phénomène du moment. Car, tels «les Envahisseurs», ces êtres étranges sont partout. Dans les séries télé - «les Experts», «NCIS», «Ugly Betty», etc. - comme au ci néma : de «Die Hard 4» à «Transformers», ils sont les nouveaux héros hollywoodiens. En France, ils ont désormais leur journal : «Geek le Magazine», un mensuel consacré à ce phénomène socio-culturel qui vient de sortir. «On avait comme cible des hommes de 18- 35 ans. Mais on a été très surpris, car la majorité des réactions viennent de filles», note Christian Ung, l'un des fondateurs. Eh oui ! le geek se décline aujourd'hui en version féminine : la «geekette». Dont l'emblème est l'héroïne du célèbre polar «Millénium», Lisbeth Salander, une hackeuse gothique et géniale à la limite de l'autisme."
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?