Sortie : La Pucelle de Diable-Vert

Commenter

Vu sur le site des éditions Mnémos :

La Pucelle de Diable-Vert est un diptyque que nous propose Paul Beorn, nouvel auteur de fantasy fraîchement arrivé par la poste chez Mnémos. Le tome 1 sortira en septembre, sous le nom de La Perle et l'Enfant et le tome 2, Le Hussard amoureux, en octobre. Cliquez pour découvrir les deux premières étapes de l'élaboration de la couverture et le résumé du tome 1 !

Le résumé.

Jehanne est une Rouge, un soldat formé au maintien de l’ordre dans un royaume déjà bouleversé par des luttes intestines. Elle est envoyée en poste à Diable-Vert, ville des confins devenue mystérieusement un pôle de fascination et d’attraction pour tout le royaume. Que cache donc cette subite ruée vers une cité sans attrait ? La magie, pourtant réservée aux Sylves officielles et sinon interdite, serait-elle à l’œuvre ? Jehanne ayant hérité dans ses pérégrinations d’une curieuse perle d’oreille au discours impertinent et d’un nouveau-né presque mort de faim, perdra dans l’aventure un peu de son innocence. Mais, courageuse et entêtée, elle n’a pas dit son dernier mot…

Sous de faux dehors de Fantasy classique, Paul Beorn s’amuse à mélanger les codes et les références, à multiplier les fausses pistes. Jouant d’une écriture élégante et de son talent pour embarquer son lecteur sans qu’il s’en aperçoive jusqu’au cœur du récit, l’auteur fait de La Pucelle de Diable-Vert un roman qui réjouira autant les amateurs que les lecteurs peu familiers du genre.

La couverture.

Voici le crayonné et l'illustration brute que l'illustrateur, Julien Delval, et la directrice d'ouvrage se sont récemment échangés, avant le passage chez le graphiste pour la couverture finale.



Christopher
_______________
__


Pas directrice de collection, juste directrice d'ouvrage. Deux collections chez Mnémos, et des éditeurs qui, aux gré de leurs rencontres et de leurs coups de cœur, proposent les titres pour l'une ou l'autre... Icares, une collection où l'on trouve des textes accessibles au plus grand nombre, mais de qualité, et Dédales des textes qui font preuve de plus de recherche, au sens premier du terme, dans la forme et/ou le fond, s'autorisant toutes les différences.

Et avant que d'aucuns ne se posent des questions, oui, on a un peu mis du temps à établir la vraie distinction entre les deux collections, le temps que tout le monde trouve ses marques dans la nouvelle équipe de Mnémos...

Ah, et je tiens à préciser que l'auteur aussi a participé à l'élaboration de la couverture. J'y tiens, personnellement, même si parfois,cela demande un peu de temps d'expliquer à un auteur que sa vision de ses personnages et de son univers peut être prise en compte sans pour autant brider la création de l'artiste, ni, soyons honnêtes les contraintes éditoriales et celles imposées par le format des collections.

Le Navire
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?