Un roman et une collection pour Léa Silhol

Commenter

Léa Silhol vient de publier aux éditions des Moutons Electriques Avant l'Hiver (Architectonique des Clartés). Elle répond aux questions de l'éditeur et évoque la "Bibliothèque des Vertiges" une collection des Moutons qui va réunir tous ses romans revus de fond en comble pour l'occasion.

Toute l'interview est ici

Voici un extrait justement sur cette nouvelle collection.

"Quel est le principe de cette nouvelle collection, la "Bibliothèque des Vertiges"? Et que pourra-t-on y lire dans les prochains mois?

Dans les prochains mois ? Je subodore un péché de gourmandise !
Bon, bon, il y aura des choses, beaucoup, dans un délai de quelques mois à... de nombreuses années. Potentiellement, si les petits cochons ne nous mangent pas, il devrait y avoir 20 volumes ou plus. Mais pour l'instant... je ne peux trop fixer cela. Je suis au travail sur Albedo et Sacra, qui ne sont pas inscrits au programme de la Vertiges, mais de la Bibliothèque Voltaïque.
Le principe de la Bibliothèque des Vertiges... tout a commencé lorsque André-François Ruaud a remarqué que pas mal de mes livres précédents étaient devenus indisponibles. Je crois qu'il a employé, pour qualifier cette situation, le mot "insupportable". J'avoue que j'avais la tête dans tout autre chose et n'accordais aucune attention à cet état de fait. AFR m'a proposé alors de les rééditer. Mais les refaire à l'identique ne m'intéressait pas du tout. Je lui ai répondu que je ne remettrais ces textes sur mon établi que pour les casser et remonter sous une forme totalement différente, qui tienne compte de ce qui avait été révélé de la trame entre temps. Une "remise en perspective". Je n'aurais pas dû dire cela. En éditeur expert, il m'a répondu : " Excellente idée. Fais-le. Maintenant." Le défi marche assez bien sur moi, je dois dire. Et donc... acte. J'avoue que je n'avais pas du tout prévu de porter ce grand chantier à mon planning aussi vite. Mais au final, la BdV, c'est cela. Je sors de mon petit jeu d'indices et d'effeuillage, et j'assemble les pièces jusqu'ici semées à dessein dans le désordre . C'est AFR qui a décidé d'en faire une collection. Personnellement je trouve cela assez... impressionnant. S'il arrêtait de me jeter des gants, je suppose que je m'enfuirais en courant ! Mais, bon, j'ai tendance à faire confiance aux intuitions de Mister Ruaud. Et c'est au final assez logique que cette folie prenne place ici, sous sa férule. AFR a été, à mes débuts, vers 1998, l'editor qui m'a "découverte", même si les valses du métier ont un peu occulté ce fait. C'est dans la logique des choses, et un sacré plaisir, que cette aventure folle prenne vie sous sa direction.
À terme, je crains qu'il n'essaye de me soutirer une "intégrale". Il risque donc d'y avoir de terribles surprises à bord. Parce que, oui, la fantasy que l'on me connaît est vraiment un "costard" parmi bien d'autres dans ma penderie. Un costard que j'aime bien, et que je voudrais pousser au bout du bout, ceci dit. Et relier l'ensemble des angles, tels que je les vois. Je suppose que la forme de la BdV évoluera aussi au gré de notre petit jeu de "t'es pas cap de...". Et nous essaierons d'annoncer au fur et à mesure ce qui émerge concrètement du labo. Afin de rester dans un principe de liberté, et de plaisir. Suivre plus la loi des "inspirations" que celle, assez rigide et morne, des plannings. Garder la saveur de la chose, disons. Nous sommes vraiment, là, dans un principe de curiosité, d'expérimentation, et de... oui, "se faire plaisir", éditeur, auteur et "artistes complices" confondus ; et faire plaisir, aussi, aux lecteurs, que j'ai tendance à impliquer de plus en plus dans mes petits jeux.
Ce qui est certain c'est que dans la mesure où AFR m'a laissé quasiment les pleins pouvoirs, sur les livres eux-mêmes comme sur la ligne graphique... à ce niveau-là, la BdV n'a pas fini d'oser ce qu'on n'ose que trop rarement ailleurs. Et on va s'amuser, beaucoup. Ne vous attendez à rien, c'est plus sûr. "
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?