Une interview de Daniel Walther

Commenter

La Yozone a mis en ligne une interview de Daniel Walther

Extrait :
Citation:
Question : Si votre impressionnant parcours littéraire nous est connu, ces dernières années sont plus mystérieuses. Que devenez-vous depuis que vous êtes à la retraite du journalisme et que vous avez finalement plus le temps d’écrire ?

Daniel Walther : Je n’ai guère ralenti ma production en prenant ma retraite, en 2005. Mais un an plus tard, j’ai subi un AVC qui n’a pas, Dieu merci ! touché mon cerveau, mais les examens neurologiques successifs ont révélé un début de Parkinson, maladie qui m’a bien gâché la vie par la suite. Et m’a beaucoup freiné dans mes rapports à autrui. Le monde s’est dépeuplé autour de moi, et j’ai glissé dans la dépression nerveuse. J’ai pourtant réussi à publier quelques livres entre 2007 et 2010 : un roman « Îles Mécaniques » (Éditions Melis, 2007), une sf très noire, un recueil, « Si Pâle, si Mince, si Morte » (Les petites vagues, 2009) et tout récemment « La Musique de la Chair » (Rivière blanche, 2010). Sans oublier « Morbidezza Inc. », un bref roman rescapé du Fleuve Noir et publié par Philippe Ward... chez Rivière Blanche, l’année dernière. Quelques nouvelles aussi, le plus souvent grâce à Richard Comballot. Mais à présent j’écris avec davantage de lenteur, avec bien des doutes et des hésitations.

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?