Une interview de Steven Erikson

Commenter

Le site fantasy.fr a traduit une interview de Steven Erikson, l'auteur du cycle chez Calmann : Le Livre Malazéen des glorieux défunts.

Petit extrait : "
Ce que j’ai apprécié dans vos séries depuis le tout début c’est qu’il y a – avec très peu d’exceptions – un grand nombre de personnages féminins et de type non caucasien qui sont centraux dans le cadre des races humaines. Est-ce que c’était un choix conscient ?
Steven Erikson : Conscient dans le sens (que Cam et moi partagions tous les deux) où on lisait tellement de romans de fantasy modelés sur le motif féodal européen ; et tout le monde était blanc, plus ou moins d’origine anglo-saxonne (à moins qu’il ne fassent partie de la horde noire, cette lamentable allusion étant intentionnelle). C’était ridicule. Croyez-le ou non, le génotype « cheveux blonds yeux bleus » est globalement une sacrée minorité. Pourquoi tous ces mondes de fantasy devaient-ils être si monochromatiques ?
En ce qui concerne les personnages féminins du type qui ne tombe pas tout le temps dans les pommes, et bien les mondes de fantasy feraient bien d’admettre les sensibilités modernes, durement gagnées, au lieu de les rejeter en cédant aux échos déplaisants de la nostalgie sexiste, vous ne trouvez pas ? Je ne suis pas John Norman ici, après tout (dieu merci)."

Toute l'interview est ici
Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?