Le programme J'ai lu pour début 2009

Modérateurs : Estelle Hamelin, Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, sebastieng, Mathilde Marron

Avatar du membre
Aldaran
Messages : 1911
Enregistré le : dim. sept. 23, 2007 10:25 am

Message par Aldaran » mar. déc. 09, 2008 10:17 pm

Patrice a écrit :
Fabien Lyraud a écrit :le modèle, fantasy = littérature de droite, SF= littérature de gauche
Personne n'a dit ça ici.
Mais partout ailleurs ?
:arrow:

Fabien Lyraud
Messages : 2262
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » mar. déc. 09, 2008 10:21 pm

Donc c'est un nouveau snobisme. Fantasy= littérature pour prolo, SF= littérature d'élite (a le vieux complexe d'infériorité par rapport au mainstream). Je comprend mieux l'impression que j'ai en parcourant les forums de boboisation du lectorat SF. C'est sur, continuez à fustiger la fantasy au lieu de réfléchir sur l'évolution de la SF.
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

Avatar du membre
Jeoseungsaja
Messages : 227
Enregistré le : mer. juil. 30, 2008 10:19 am
Localisation : Neverland
Contact :

Message par Jeoseungsaja » mar. déc. 09, 2008 10:31 pm

Vous inquiétez pas, sur les Forums Fantasy, on dit tout autant du mal de vous :)

Mais à quand la guerre civile nom de dieu ? :)
Image
La gravité est le bonheur des imbéciles
Montesquieu

Bouse Bleuâtre

Message par Bouse Bleuâtre » mar. déc. 09, 2008 10:36 pm

J'en connais à qui ça va faire tout drôle d'ici quelques mois…

Avatar du membre
Jeoseungsaja
Messages : 227
Enregistré le : mer. juil. 30, 2008 10:19 am
Localisation : Neverland
Contact :

Message par Jeoseungsaja » mar. déc. 09, 2008 10:38 pm

J'attends que ça, mais ça vient jamais :(
Image
La gravité est le bonheur des imbéciles
Montesquieu

Avatar du membre
Bruno
Messages : 579
Enregistré le : lun. mars 17, 2008 9:22 pm
Localisation : Vert Nouillet

Message par Bruno » mar. déc. 09, 2008 11:08 pm

Patrice a écrit :Veux-tu dire par-là que J'ai Lu est maintenant absolument sans intérêt?
En termes plus "politiquement corrects" : il y a l'heure actuelle 5 collections de poche : J'ai Lu, donc, mais aussi Livre de Poche, Folio SF, Pocket et Milady (je ne cite que les plus gros producteurs de livres). Quoi de plus normal, dans une vision purement commerciale, que chacun choisisse son créneau pour se démarquer ? Milady, Pocket et J'ai Lu ont a priori choisi le terrain de la fantasy (sans complètement délaisser la SF ou le fantastique), Folio est plus équilibré, et le Livre de Poche est clairement SF. Bref, y'en a pour tous les goûts, qui s'en plaindrait ? Pas moi : après tout, si je veux lire de la SF en poche, je prends LdP / Folio, j'en ai plus qu'assez pour ma conso perso.

Avatar du membre
Ganesha
Messages : 23
Enregistré le : mer. nov. 12, 2008 5:53 pm

Message par Ganesha » mar. déc. 09, 2008 11:27 pm

Patrice a écrit :On dit juste: fantasy = littérature de merde, SF= grande littérature. ;-)
Catégorisation simpliste. La SF a ses merdes, la fantasy ses chef-d'œuvres.

Personnellement, j'aime les deux (ainsi que le fantastique que tout le monde semble oublier) mais J'ai Lu publie trop de fantasy à mon goût. Surtout d'aussi faible qualité. AMHA, bien entendu. Faîtes lire Robin Hobb - pour n'en citer qu'un/une - a un lecteur de SF et il crachera sur la fantasy le restant de ses jours.

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nébal » mar. déc. 09, 2008 11:47 pm

Ouep.

Le problème, c'est pas la fantasy, j'aime ça comme le reste.

Ce qui m'ennuie, c'est cette vilaine tendance à faire dans la série en 42 volumes.

Et c'est tout ce que je plussoyais dans la très juste remarque de JDB : à ce stade, où aucun roman à part entière n'est plus véritablement envisageable, mais doit toujours s'insérer dans un cycle ou une série, ça en devient tragiquement risible.

Et cette évolution est particulièrement sensible chez J'ai lu ; où, par ailleurs - et ça sera ma seule touche de "c'était mieux avant" - on est quand même bien loin du très riche catalogue de la "grande époque"...

Cela dit, je trouve mon bonheur ailleurs.

Mais quoi qu'il en soit, les guéguerres SF / fantasy, je laisse ça aux intégristes de tout poil. Ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit.

Avatar du membre
Patrice
Messages : 3535
Enregistré le : jeu. mai 04, 2006 10:26 am
Contact :

Message par Patrice » mer. déc. 10, 2008 6:13 am

Salut,

Je précise tout de même que j'avais mis un " ;-) " après mon affirmation péremptoire. Ce que certains ne semblent pas avoir vu...

Mes propos vont en fait dans le sens de ceux de Nébal. Les trucs à rallonge, c'est comme les abonnements aux collections Atlas: on a tous le premier n°, mais qui a le dernier?
Un exemple: j'ai longtemps suivi Le Trône de Fer. J'ai du lire 7 tomes (même si à vrai dire je m'y perd un peu), toujours avec le même plaisir. Mais: il fallait attendre plusieurs mois pour avoir la suite. De plus, si cette série est remarquablement écrite, tient le lecteur facilement en haleine, il faut bien avouer qu'elle est singulièrement pauvre de sens.
Et donc au final, tant qu'à lire des trucs qui ne font pas réfléchir, je préfère diversifier les expériences. Du coup, je ne suis pas un lecteur de Hobb, de Grimbert, et consorts.

A+

Patrice

Papageno
Messages : 2270
Enregistré le : dim. sept. 10, 2006 10:28 am
Localisation : Auxerre (Yonne)

Message par Papageno » mer. déc. 10, 2008 6:26 am

Ouais, les séries c'est sur. on finit d'ailleurs par se demander si une Fantasy sans séries est possible.
Mais aussi le fait que la Fantasy parasites les collections de SF - elle avait déjà complètement bouffée Pocket depuis longtemps - et c'est maintenant le tour de "j'ai lu", en attendant les autres - et l'excuse économique est plutôt une circonstance aggravante.
Quand la fantasy crée son propre espace, comme elle avait su le faire pour la collection "Point fantasy" du seuil ou actuellement pour celle du livre de poche - il n'y a rien à dire - au contraire - on s'en réjouit et on adhère. (et oui, j'aime aussi la Fantasy)
Mais, en fait elle ne progresse pas en se créant de nouveaux espaces , elle progresse surtout en squattant l'espace éditorial des autres - c'est donc, par définition, une littérature parasitaire, et on doit lutter contre les parasites, par tout les moyens possibles.
Aux armes, a vos bombes d'insecticide! ;-)

Avatar du membre
dracosolis
Messages : 7417
Enregistré le : mar. févr. 07, 2006 8:08 pm
Contact :

Message par dracosolis » mer. déc. 10, 2008 7:56 am

Papageno a écrit :Ouais, les séries c'est sur. on finit d'ailleurs par se demander si une Fantasy sans séries est possible.
Mais aussi le fait que la Fantasy parasites les collections de SF - elle avait déjà complètement bouffée Pocket depuis longtemps - et c'est maintenant le tour de "j'ai lu", en attendant les autres - et l'excuse économique est plutôt une circonstance aggravante.
Quand la fantasy crée son propre espace, comme elle avait su le faire pour la collection "Point fantasy" du seuil ou actuellement pour celle du livre de poche - il n'y a rien à dire - au contraire - on s'en réjouit et on adhère. (et oui, j'aime aussi la Fantasy)
Mais, en fait elle ne progresse pas en se créant de nouveaux espaces , elle progresse surtout en squattant l'espace éditorial des autres - c'est donc, par définition, une littérature parasitaire, et on doit lutter contre les parasites, par tout les moyens possibles.
Aux armes, a vos bombes d'insecticide! ;-)
ah la vieille lune est de retour
fantasy = dévoreuse de l'espace sf...
merde autrefois la sf était une littérature populaire, posez-vous des questions, sfistes , au lieu de taper sur le petit dernier de la fratrie parce que Maman est plus gentille avec.
(je tiens à dire que je suis plus sfiste comme garce que fantasyste)
mais j'aime bien la fantasy
(enfin certains ouvrages)
(mais c'est pareil en sf)


n'empêche que j'ai toujours trouvé plus facile de brosser un monde sf en trois traits dans une nouvelle qu'un monde fantasy, le monde fantasy exige de la place dans un volume, c'est peut être là le point où les séries interminables se créent...
Antéchrist N°4
Idéologue Relativiste à mi-temps
Antéchrist N°4 :

Fabien Lyraud
Messages : 2262
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » mer. déc. 10, 2008 8:30 am

Les séries en plusieurs volumes en fantasy c'est un peu l'équivalent du livre univers en SF (pas dans toute les séries, rassurrez vous). La question à se poser c'est pourquoi la SF a délaissé le livre univers et a laissé le bébé à la fantasy. Le dernier grand cycle univers c'est quand même Hyperion. On peut mettre les romans de Peter F Hamilton dans le lot pour la période plus récente, mais c'est le seul auteur qui fait dans ce style là aujourd'hui.
C'est vrai que la Sf française n'a connu que briévement le livre univers : La Plaie de Nathalie Henneberg, La compagnide des Glaces de GJ Aranud et Les Guerriers du silence de Pierre Bordage. Trois oeuvres sur l'abondante production française, ça fait peu. Faudrait peut être se demander pourquoi ?
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

Bouse Bleuâtre

Message par Bouse Bleuâtre » mer. déc. 10, 2008 8:41 am

Les " livres-univers " c'est plein de trucs inutiles.

Je connais un certain nombre d'auteurs qui feraient mieux d'apprendre à couper au lieu de gonfler et d'étirer.

Omit needless words.

Papageno
Messages : 2270
Enregistré le : dim. sept. 10, 2006 10:28 am
Localisation : Auxerre (Yonne)

Message par Papageno » mer. déc. 10, 2008 8:55 am

Vielle lune ou pas, je ne sais pas, mais on a forcement l’équation :
Nombre livre Fantasy + nombre livre SF = constante
Et comme par définition : constante est invariable, et c’est pratiquement le cas pour une collection (nombre de livres par an fixe, par exemple).
Alors on a : Nombre livre Fantasy + N livre Fantasy en plus +Nombre de livres SF - N livres SF en moins = constante
Ce qui implique : N livre fantasy en plus = N livre SF en moins

Et puis la Fantasy , c’est pas bien : Ceci est un axiome : cela ne se discute pas ;-) <==== Hein !

PS : C’est cool l’arithmétique, je lui faire dire tout et son contraire ….. comme d’ailleurs n’importe quelle autre argumentation ;-)
PS2 : Et en plus moi aussi j’aime bien la fantasy !

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mer. déc. 10, 2008 9:42 am

J'aime bien ces débats où on lance des injonctions du genre "demandez-vous pourquoi, au lieu de", "les éditeurs devraient", "pourquoi n'y a-t-il que", "Il faudrait que", etc.
Il me semble que, assez généralement, les éditeurs essaient de faire avec ce que leur envoient les auteurs (ils n'ont pas le choix, je parle pour le domaine français) et aiment bien trouver des auteurs ayant une production suffisamment "constante" pour essayer de fidéliser le lecteur (pas si facile).
La Fantasy... le bon vieux débat! Dans l'esprit de pas mal de gens, et bien que ça m'ait toujours paru personnellement ahurissant, la SF et la Fantasy, c'est en gros la même chose (je fais exprès d'axagérer): tout ça, c'est une littérature de distraction avec des trucs pas vrais.
Comme il faut qu'ils vendent des livres, même pour ceux qui se rendent compte de la différence (ils ne sont pas si bêtes...), si les trucs "pas vrais" tendance SF semblent se vendre moins que les trucs "pas vrais" tendance Fantasy (avec des dragons, Merlin et des forêts avec des nains), eh bien, ils publient de plus en plus de Fantasy. Et, qu'on le veuille ou non, que ce soit juste, injuste, bien, mal, indifférent, tout ce qu'on veut, ça fait que la place de la SF devient moins grande sur les étalages.
Tout le monde a peut-être plus ou moins tort (d'un point de vue commercial, d'un point de vue artistique, etc) à tous les niveaux, mais c'est comme ça que ça se passe, en gros.
Enfin, je crois...
Par ailleurs, rien ne dit que la "croissance" de la Fantasy se poursuive indéfiniment, ni la "régression" de la SF... Je crois que ça dépend de beaucoup de facteurs culturels, sociologiques, tout ce que l'on veut, dans l'édition joue forcément un rôle, mais peut-être moins écrasant qu'on le pense parfois: si un "nouvel" intérêt se manifeste pour la SF (je parle de la littérature, pas du cinéma ou de la BD, qui ont l'air de déjà bien marcher), les éditeurs ne manqueront pas de répondre...
Oncle Joe

Répondre

Retourner vers « Les événements salons/festivals/dédicaces »